Tourisme : La publicité pour les voyages en Outre-mer bientôt interdite

Les secteurs trop polluants seront interdits de publicité, comme l’industrie du tourisme qui fait voyager trop loin, l’idée étant « de limiter les effets néfastes du transport aérien » (Convention citoyenne pour le climat, objectif SD-E, Thématique : Se Déplacer).

Guadeloupe

Un projet de loi qui fait débat. Deux idées s’opposent entre ceux qui dénoncent une restriction du libre choix du citoyen et ceux qui avant tout, s’arrogent le droit de protéger les citoyens à tout prix. La  restriction de la publicité est l’une des mesures soumises par la Convention citoyenne pour le climat. Puisque « l’écologie est le combat du siècle » , le président Emmanuel Macron a dit oui à 146 propositions, lesquelles ont été publiées le 13  juillet dernier.

Les membres de la Convention citoyenne sont reçus à l’Élysée lundi 29 juin 2020

La Convention citoyenne pour le climat continue encore ses travaux et les citoyens continuent d’élire de plus en plus de maires écologistes. Parmi les 150 citoyens, nombre d’entre eux ont participé à l’élaboration des propositions. Si les 146 propositions ne seront pas prises in-extenso, trois sont d’ores et déjà écartées par Emmanuel Macron, la ministre de la transition écologie, Barbara Pompéli, nouvellement nommée, prépare activement un texte législatif portant sur la thématique du transport aérien . Selon le Journal du Dimanche (JDD), on parle de restrictions qui seraient imposées à certains secteurs, certains marchés, par exemple : Moins de publicités pour les voitures thermiques, moins de publicité pour le secteur du tourisme, comme le tourisme d’Outre-mer. Des restrictions qui concernent essentiellement les voyages lointains.

Martinique

Pour Antoine Alibert, d’Europe Ecologie les Verts, adjoint au Maire de Paris dans le 20ème arrondissement, interrogé par la chaîne en continu CNews : « La publicité fait partie d’un système global liée à notre habitude de consommation qui favorise le toujours plus, qui nous incite à acheter des choses dont on n’a pas besoin. Voire même des produits qui sont mauvais pour notre santé et pour l’environnement ». Selon l’adjoint au maire, en charge du plan climat dans le 20ème arrondissement « Au-delà de la liberté de choix, la question est celle de la transition écologique et aussi de la santé publique. » 

Laurence Saillet (LR) – Antoine Alibert (EELV)

À Laurence Saillet, la chroniqueuse politique qui s’inquiète d’une dérive sur l’interdiction de publicité de certains secteurs trop polluant et qui alarme en trouvant « Très grave ce projet de loi. Car on enlève aux français leur capacité de choisir au milieu de plusieurs publicités », Antoine Alibert objecte, « qu’il faut aller plus loin que les premières mesures prises . On a su le faire pour le tabac à l’école avec la loi d’André Gattolin, qui a limitée la publicité des produits mauvais pour les enfants sur les chaînes de télévision publique ». Selon l’écologiste « il n’y a pas de raison qu’on n’y arrive pas pour les autres produits qui sont néfastes pour l’environnement et pour notre santé » insiste Antoine Alibert, membre d’Europe Ecologie les Verts et chargé du plan pour le climat auprès du maire du 20ème arrondissement de Paris.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images JDD/Antilles locations.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s