Christine Kelly, la «servante» de Zemmour, «Arrêt sur images» sidéré qu’elle «assiste à sa propre humiliation»

La journaliste guadeloupéenne , Christine Kelly, épinglée par le site «Arrêt sur images» sur sa passivité, voire même sa connivence avec l’éditorialiste Eric Zemmour dans Face à l’Info. Le site «Arrêt sur images» analyse le comportement de la journaliste ce mercredi 9 septembre 2020.

Mercredi 9 septembre, l’un des thèmes abordés par l’émission phare de CNews titrait sur les nouvelles mesures prises par l’Académie des Oscars pour rendre plus inclusive les productions diverses présentées aux Oscars par les minorités en sous représentation. Pour en débattre, comme il est de coutume Christine Kelly qui mène les débats était entourée de ses chroniqueurs dont le très controversé Eric Zemmour.

Des nouveaux critères qui n’ont pas manqués d’hérisser l’éditorialiste comme bon nombre de chroniqueurs et de journalistes sur la même chaîne d’informations en continu. Eric Zemmour a bien entendu critiqué ces nouvelles mesures et Christine Kelly est restée «plus ou moins silencieuse» explique le magazine Valeurs Actuelles. Prétextant différents arguments pour expliquer son inquiétude face à une telle décision de l’Académie des Oscars, Eric Zemmour a avoué (entre autres) : « Je me suis toujours identifié à Yves Montand dans César et Rosalie, qu’aux personnages de la vérité si je mens, qui représentent mon milieu d’origine »

Mais, relate Valeurs Actuelles, le fondateur du site «Arrêt sur images», Daniel Schneidermann, étonné des commentaires sur le plateau de Face à l’Info, a  vivement déploré l’attitude d’Eric Zemmour, visiblement surpris qu’aucun journaliste de l’émission  ne fasse d’objection aux commentaires de l’éditorialiste.

Et Daniel Schneidermann de s’agacer : « Quelqu’un va-t-il le reprendre ? Quelqu’un va-t-il lui faire valoir que les Juifs français, en France, au début du XXIe siècle, ne sont pas précisément ce qu’on pourrait appeler une catégorie dominée, souffrant de sa sous-représentation à l’écran ».

Ce mercredi soir, le fondateur du site «Arrêt sur images» est surtout abasourdi par le silence et « le manque de réactions de Christine Kelly : «Une femme de couleur » qui après avoir « timidement lancé le Maître en glissant que pour sa part, elle trouvait la décision des Oscars tardive ». Sidéré, Daniel Schneidermann poursuit : « Humble, muette », elle assiste « à sa propre humiliation, à la mise en évidence de sa fonction d’alibi, démonstration vivante qu’avec un peu de perversité et beaucoup de cynisme, on peut s’amuser avec les règles sur les quotas ».

Pour conclure, selon le magazine Valeurs Actuelles, puisqu’elle n’était pas outrée par les propos tenus par Eric Zemmour, ou peut-être parce qu’elle était plus ou moins en accord avec lui, Daniel Schneidermann la réduit au statut de «servante».

Source Valeurs Actuelles
Dorotéhe Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy

Une réflexion sur “Christine Kelly, la «servante» de Zemmour, «Arrêt sur images» sidéré qu’elle «assiste à sa propre humiliation»

  1. Bonjour,
    Le créateur du site « Arrêt sur Images » fait une analyse, certes discutable, mais qui part d’une réalité que l’on constate lors de la diffusion de l’émission. Observez bien pendant 10 à 15 minutes la réaction-participation « active » de Mme Kelly lorsque M. Zemmour prêche, voire même quand il humilié son protagoniste. Elle ne jamais rien qui recadré même un début de dérapage. C’est triste tout cela. Mais c’est notre télévision. Le Comte de Maquens.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s