«Égalité des chances» des jeunes : E. Macron annonce les dispositifs, campus d’excellence, cordées de la réussite, apprentissage

Clermont-Ferrand en Puy-de-Dôme, mardi 8 septembre 2020.

Dans le cadre du programme « France Relance », Emmanuel Macron a développé l’un des chapitres qui ,dit-il « est le fil rouge de cette relance, c’est d’investir dans la jeunesse« . Et, c’est dans un lycée professionnel en Auvergne que le Président est venu détailler les dispositifs pour « l’Égalité des chances » des jeunes, présentés comme Les axes forts pour cette nouvelle rentrée 2020-2021. Il s’agit d’efforts exceptionnels en faveur de l’apprentissage et l’alternance, du développement des campus d’excellence, et de l’extension du système des cordées de la réussite.

 Lycée professionnel en Auvergne, mardi 8 septembre 2020 

Pour ce qui est de l’apprentissage, il faut, affirme, Emmanuel Macron :  » Le consolider avec cette aide exceptionnelle des 8 000 et 5 000 euros pour les moins de 18 ans. Exemple : « Pour un employeur qui embauche aujourd’hui, un jeune de 18 ans en apprentissage cette année, c’est l’Etat qui paye le coût pour l’employeur. Cette aide exceptionnelle s’ajoute à ce qui existe déjà. Les TPM et PME et les grands groupes doivent être au rendez-vous », insiste le Chef de l’Etat.

Deuxième élément du chapitre Égalité des chances pour les jeunes,  l’idée est « de booster les campus d’excellence, cet Havard des métiers, lancé au début du quinquennat. Sur des métiers technique, sur des filières, dans ces campus qui intègrent, des collèges, des lycées ou des CFA, des écoles d’ingénieurs où les entreprises sont présentes, on a des plateformes d’excellence qu’il faut internationaliser ». « La volonté », rappelle le Président Emmanuel Macron, « est de passer, d’ici début 2021, à 80 campus d’excellence. Pour ces filières d’avenir (Filière plus technique, plus technologique et des métiers) proposées dans « la logique d’excellence », le Gouvernement entend mettre les moyens. Les campus d’excellence sont en priorité destinés aux jeunes qui pourraient avoir des difficultés au début de leur vie académique mais grâce à cette logique d’excellence qui leur permet de travailler aux côtés, ces jeunes sont « tirés vers le haut », précise le Chef de l’Etat.

Troisième élément, « les cordées de la réussite sont encore trop faibles pas assez développé », reconnaît le Président. « Ce dispositif qui existe depuis plusieurs années consiste à aller repérer des jeunes en fin de collège et de leur permettre d’être particulièrement accompagné durant leur lycée et jusqu’au début de leur enseignement supérieur. En France, il y a environ 80 000 aujourd’hui », insuffisant assure le Président qui éclaircit les nouveaux objectifs de son gouvernement sur les cordées de la réussite. « Nous voulons le développer et le renforcer ». « Ce qui sera mis en place dans les prochaines semaines, c’est un mécanisme réinventé » conclut Emmanuel Macron.

 

En résumé : « Les cordées doivent commencer dès la 4ème,  on doit aider, permettre à l’ensemble des enseignants d’aller repérer les talents, quelque soit leur filière, quelque soit les difficultés familiales, et en particulier dans les quartiers les plus difficiles, les familles les plus en difficulté. Il faut un accompagnement personnalisé des jeunes, à l’école, ils auront un tutorat renforcé, hors de l’école, il faut leur permettre d’avoir accès à la culture, aux sports, d’accompagner leur famille ».

« Un dispositif de bourse sera mis en place pour aider les familles à payer les études », précise Emmanuel Macron. Cette cordée de la réussite passera donc de 80 000 à 200 000 pour accompagner les jeunes dès la 4ème jusqu’à l’après Baccalauréat.

Il importe également de développer les internats d’excellence pour les familles modestes parfois, qui vivent dans des quartiers qui sont quelquefois loin du lycée ou de l’enseignement supérieur ou encore des familles très rurales loin de l’offre scolaire d’avoir accès à la réussite républicaine. Il y en a une quarantaine sur le territoire, d’ici à la rentrée 2022, ce chiffre sera porté à 1 internat d’excellence par département.

Les internats d’excellence qui ont dix ans d’existence, vont se développer pour que « les jeunes soient non seulement accueillis mais aient tout un système para-scolaire à leur disposition, un système d’étude accompagné plus important, un accès à la culture, aux sports, à l’émulation, à l’excellence « au fond à ce que la République offre de mieux » conclut Emmanuel Macron.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s