Racisme-Police : «Une minorité de la police est raciste et violente, rarement sanctionnée», Valentin Gendrot pointe le commissariat du 19ème à Paris

Le gonzo journalisme est une forme d’investigation où, au sein de son enquête le rédacteur est le principal protagoniste et retranscrit son reportage à la première personne. C’est ainsi que Valentin Gendrot, a procédé pour écrire « Flic ». Face aux questions et aux détracteurs de la méthode d’enquête, le journaliste, ancien policier infiltré répond : «Une infiltration dans un commissariat ou dans n’importe quel lieu permet de voir ce que l’on ne voit jamais. Et cela permet de raconter au grand public ce qu’il ne pourrait pas voir d’ordinaire ». 

«Je porte l’uniforme depuis deux semaines à peine et me voilà déjà complice du tabassage d’un jeune migrant.»

Invité dans l’émission Live de Bruce Toussaint, ce lundi 7 septembre 2020, l’ex-flic en a vu, a participé à des situations répressives , abusives, s’est même fait complice de situation grave au sein du dernier commissariat dans lequel il était affecté. Le tabassage d’un jeune migrant, puisque la justice va trop lentement, voire même «couvrir» des procédés contraire à la loi, et Valentin Gendrot n’est pas avare d’exemples.

Valentin Gendrot, est auteur d’un livre qui vient d’être publié aux éditions Goutte d’or, qui s’appelle « Flic » . Dans ce livre le journaliste infiltré raconte son expérience pendant deux ans dans la police parisienne, dont  6 mois dans un commissariat du 19ème arrondissement.

Commissariat du 19ème arrondissement de Paris

Si ce qu’a vu et entendu le journaliste fait aujourd’hui scandale car Valentin Gendrot fait état des conditions de travail difficile des officiers de police, reste que l’ancien policier, journaliste infiltré, révèle des méthodes et des comportements  surprenants au sein de la police française.

Valentin Gendrot, auteur de « Flic » (Edition Goutte d’or)

Pourtant au départ son objectif était de «rapporter les violences policières et le mal-être policiers», les deux grands tabous de cette institution. Ce qu’il découvre est encore plus étonnant et le constat est effrayant :

« La police française va mal, une minorité est raciste et violente », le journaliste révèle à Bruce Toussaint qu’une minorité de policiers serait raciste et violente. Le présentateur du Live, interroge l’infiltré sur le nombre de policiers accusés d’être racistes dans le commissariat du 19ème, (sa dernière affectation) et Valentin Gendrot lâche : « Il y avait 32 policiers dans cette brigade, 4 ou 5 ont ce comportement raciste ».

Mais la majorité silencieuse souffre : « Quand vous vous levez à 4 heures et demi du matin et qu’à 6 heures vous vous trouvez à surveiller des gardés à vue, que vous respirez l’urine, les excréments, la sueur, que vous devez gérer des toxicomanes, c’est de la souffrance ». Selon le rapport d’enquête du journaliste, une majorité de policiers souffrent en silence, et «ce mal-être des policiers vaut pour tous les policiers»

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur (Lundi 7 septembre 2020)

De là à interpeller le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, en lui demandant s’il a conscience que : « Pour que les choses changent, la minorité des policiers qui ont un comportement raciste et violent, soit sanctionnée. Ce qui aujourd’hui est rarement le cas ».  «Pendant ce temps la majorité des policiers, dite, majorité silencieuse, pâtit également de ces agissements», conclut Valentin Gendrot.

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête sur une bavure rapportée par le journaliste infiltré, l’IGPN (La police des polices) a été saisi. Valentin Gendrot, à qui est reproché cette bavure non signalée, confie à l’AFP avoir voulu «dénoncer mille autres bavures de ce type». 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s