Criblé de balles dans le dos, Jacob Blake est paralysé, la ville de Kenosha flambe depuis deux jours

A Kenosha, en représailles à l’agression de Jacob Blake, criblé de balles dans le dos alors qu’il intervenait dans une dispute entre deux femmes,  des manifestants ont envahi les rues de cette ville du Wisconsin, demandant l’arrêt des violences policières et justice pour Jacob Blake. Mardi, la ville se réveillait après deux nuits entre pillages, incendies, gazage de la police et colère des habitants.

Présent sur les réseaux sociaux et soucieux de renseigner sur l’état de santé de son fils, Le père de Jacob Blake a révélé ce mardi que son fils encore en soins intensifs, est paralysé «de la taille jusqu’au pied». Pour le père de la victime, «c’est un miracle que son fils soit vivant» après avoir reçu 7 balles à bout portant dimanche dernier. Cette violente agression aurait pû être mortelle. Jacob Blake n’était pas armé,  l’homme s’étant détourné d’une injonction policière, voulait rapidement regagner sa voiture dans laquelle se trouvait trois de ses six enfants. Blessé grièvement, Jacob Blake, agé de 29 ans, annoncé mort dans un premier temps, a été hospitalisé et opéré.  Mais ce lundi, sa santé quoique stable, inquiétait encore sa famille qui exhortait à la prière pour qu’il s’en sorte.

Aujourd’hui,  le père de l’homme soigné à l’hôpital Froedtert de Milwaukee,  s’est confié au Chicago Sun-Times. Selon lui, les médecins ne savent toujours pas si son fils sera «paralysé de façon permanente».

Cette nouvelle affaire de violence policière a soulevé une nouvelle vague de protestations sur les réseaux sociaux mais surtout dans la ville de Kenosha.  Lors de cette seconde nuit de colère, les manifestants se sont plaints de gaz lacrymogène. Des  marcheurs pacifiques au départ, qui dénonçaient les brutalités policières dans le Wisconsin et dans tout le pays. Depuis la ville s’est embrasée.

Lundi, des bâtiments et des voitures ont été incendiés et mardi l’ampleur des dommages étaient indéchiffrables pour l’instant, a déclaré à NBC News, Charles Leipzig, le chef des pompiers de Kenosha. Les véhicules garés près du palais de justice étaient en feu et les boutiques ont été pillées, des banques et des bureaux ont été détruits.

Aux cris de «Justice pour Jacob» et «Pas de justice, pas de paix», les manifestants en colère ont pris à partie des officiers de police. Des officiers en tenue anti-émeute  étaient en faction et des véhicules SWAT sont restés dans les rues pour éloigner les gens des bâtiments de la ville malgré la déclaration d’un couvre-feu nocturne.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s