Ballerine au Dance Theatre of Harlem à New York «Je n’étais plus la seule femme Noire d’un ballet !»

Ingrid Silva est brésilienne et fait partie de la compagnie Dance Theatre of Harlem de New York.Ingrid Silva, danseuse

À son arrivée à New York, la danseuse brésilienne Ingrid Silva a découvert deux choses jusqu’alors impensables : Premièrement, pour la première fois de sa vie, elle n’était pas la seule femme noire de son cours de ballet et deuxièmement, pour faire partie de la compagnie Dance Theatre of Harlem, elle devait porter des bas et des pantoufles de la couleur de sa peau. À l’instar de ses collègues blancs qui portent les vêtements traditionnels de danse dans les tons rose ou saumon.

Ingrid Silva peint ses chaussons du même ton que sa peau

Trouver des éléments de danse dans les tons qu’Ingrid Silva souhaitait c’était une chose difficile car il n’y avait pas de magasins qui en vendaient ni en 2008, date de ses débuts, jusqu’en novembre 2019.

Emiko Flanagan, Ingrid Silva and Jenelle Figgins

Pendant plus d’une décennie, Ingrid Silva a peint chacune de ses paires de pointes qui devaient correspondre à la couleur de ses jambes.

Ingrid Silva and Fredrick Davis

En novembre 2019, elle annonçait qu’une entreprise fabriquerait des chaussures marron ou couleur cuivre pour elle. Aussi, lorsque cette entreprise lui a envoyé la première paire de pointes brunes, la jeune fille l’a annoncée avec enthousiasme sur les réseaux sociaux : «Ils sont arrivés! Depuis 11 ans, j’ai toujours peint mes chaussures. Et finalement je n’aurai plus à le faire. » raconte la danseuse sur le site brésilien Milénico.

Ingrid Silva est née dans un quartier très modeste dans une ville périphérique de Rio de Janeiro. Sa mère était domestique et son père, retraité de l’armée de l’air brésilienne.

La jeune fille découvre le ballet à l’âge de 8 ans grâce à un programme social, et arrive à New York où elle rejoint la compagnie Dance Theatre of Harlem : «J’ai réalisé que la compagnie avait plus de diversité que tout le pays d’où je viens. Il est vrai que je n’ai jamais subi d’attaque verbale en vivant au Brésil, mais à travers les regards on sait tout. Et le ballet est très élitiste et il n’y a pas beaucoup de danseurs noirs. Mais quand je suis arrivée ici au Dance Theatre de Harlem, il y avait de nombreux artistes Noirs. Et blancs. Et des Asiatiques.»

Pour tous, rappelle Ingrid Silva, l’exigence était la même : «Le groupe a été fondé en 1969 par Arthur Mitchell, le premier danseur noir de New York, qui a imposé les critères de faire porter aux danseurs des vêtements qui imitent et surtout respectent la ligne continue de leurs corps ».

« Brooklyn Nutcracker » – Ingrid Silva et Dylan Santos (tous deux danseurs au Dance Theatre de Harlem)- Photo New York Times

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Instagram C’news Actus Dothy
Images Facebook /The Best photographs/Rachel Neville/Julie Lamberger- Source Mélinéco

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s