Trinidad: La cheffe de l’Etat a appelé à honorer les premiers peuples pour la Journée mondiale des peuples autochtones

En 1994, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de faire du 9 août la Journée internationale des populations autochtones (résolution 49/214).

Dans la Caraïbe, pour cette nouvelle journée de célébration,  la présidente de la République Paula Mae Weekes a demandé aux citoyens d’honorer et de soutenir les Premiers Peuples de Trinidad & Tobago afin que leurs sacrifices et leurs oeuvres restent présents dans la conscience nationale.

Dans son message au pays pour commémorer la Journée mondiale des peuples autochtones, Weekes a rappelé que Trinidad & Tobago avait une communauté autochtone bien établi et très dynamique.  Elle a tenu à leur rendre hommage en déclarant notamment que :  «Leurs efforts ont abouti à une appréciation plus large de la communauté autochtone, y compris la célébration d’un jour férié unique en octobre 2017 et la réinhumation des restes autochtones sur le site de la Maison rouge (Le siège du gouvernement)».

Le 19 octobre 2019, après six années d’attente, les restes d’au moins 60 des premiers peuples du pays ont été retournés à leur lieu de repos à la Maison Rouge. Des chamans et des représentants d’Amérindiens du Suriname, de la Guyane, du Guatemala, du Venezuela, de la Dominique, du Canada et des États-Unis ont participé à la cérémonie. Ils ont appelé les Grands Esprits à donner la paix et le repos aux ancêtres.

Paula Mae Weekes a soutenu que la journée de célébration de ce dimanche 9 août 2020 visait à promouvoir les droits, la dignité et la protection d’environ 476 millions des autochtones dans 90 pays. Elle a ajouté que l’accès à l’information, aux soins de santé et à d’autres services essentiels doit être fourni afin que ces communautés vulnérables puissent résister à la propagation du coronavirus  (entre autres) et éviter une répétition de leur quasi-annihilation d’il y a plusieurs siècles.

Selon l’ancienne magistrate l’arrivée de Christophe Colomb en 1492 dans le «Nouveau Monde» a provoqué le déclin rapide des civilisations autochtones à cause des ravages de la maladie, de l’exploitation et de l’oppression. Faisant référence à l’ONU, Paula-Mae Weekes a déclaré que les peuples autochtones sont trois fois plus susceptibles de vivre dans l’extrême pauvreté que leurs homologues non autochtones.

«Il est donc essentiel que les nations s’attaquent aux problèmes de longue date auxquels sont confrontés leurs peuples autochtones. Ils sont nos principaux liens avec les premières périodes de l’histoire humaine, les peuples autochtones ont transmis de nombreuses traditions et pratiques uniques de génération en génération.»

 

Paula-Mae Weekes, ancienne magistrate a été élue présidente de la République de Trinité-et-Tobago le 19 janvier 2018 . La trinidadienne est à ce jour, la première femme chef d’État du pays.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Global Voices

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s