Aïda Diop a célébré la «Jifa Cannes 2020», la 3ème Journée de la Femme Africaine et Afro-descendante en France

L’histoire de la Jifa démarre un 31 juillet 1962, à Dar es Salam, dans un ancien village de pêcheurs de Tanzanie. Au lendemain de l’indépendance de leurs pays, les femmes du continent africain décidaient de se rassembler et de s’unir au sein d’une seule et grande association pour défendre leurs droits. La militante féministe Awa Kéita fondait la JIFA (la Journée Internationale des femmes africaines et d’ascendance africaine). Et pour la première fois, sur le continent noir, des femmes africaines se retrouvaient autour d’une « Conférence des Femmes Africaines (CFA) ». Aujourd’hui, ce rassemblement a lieu en France où pour la troisième année consécutive est célébrée la Jifa.

Jifa Cannes 2020

En dépit de contraintes dues à l’épidémie du nouveau coronavirus, l’association Femme Africaine de la Région Paca Côte d’Azur s’est adaptée à la situation sanitaire pour fêter en France la Journée Internationale des femmes d’Afrique et des Antilles, plus particulièrement, celles qui résident dans le Sud de la France. La jifa, une journée méconnue du grand public qu’Aida Diop tente de faire connaître dans cette région de France. Sitôt le déconfinement annoncé,  Aïda d’origine sénégalaise et camerounaise, qui vit depuis 19 ans dans le Sud de la France s’est rapprochée des associations, des entrepreneurs, de différentes personnes du Sénégal, du Cameroun, du Burkina Faso, de Côte d’ivoire, du maroc, de l’Algérie de la Tunisie, du Mali et des régions d’Outre-mer. Tous ont validé l’idée de commémorer cette date anniversaire de la Jifa qui se tient depuis plus de 58 ans, tous les 31 juillet, dans toute l’Afrique noire.

Aïda Diop, fondatrice de la Jifa Cannes 

Cannes, un cadre rêveur, estival et ensoleillé en juillet, idéal pour une journée de l’amitié, festive, d’échanges, de partages, l’occasion de porter des tenues traditionnelles colorées des régions africaines. Mais ce 31 juillet, c’est aussi une journée de rappel dont l’objectif est surtout, d’accompagner, de soutenir, de relayer et sans doute de promouvoir les projets de femmes de tout le Continent noir. Avant, Aida Diop a pu bénéficier du soutien de sa famille, des associations qui pendant un mois n’ont pas compté leurs heures pour que l’évènement se déroule dans de relatives bonnes conditions.

Ketty Aricique (Guadeloupe), Aïda Diop (Sénégal/Cameroun), Rosy Séverine-Dany (Martinique)

A l’issue de cette 3ème journée, Aida Diop à l’initiative de la Jifa Cannes 2020 a reçu une distinction « Femme inspirante » remise par Ketty Aricique. Cette célébration réussie fait dire à la cannoise d’adoption que : « Les femmes africaines ont toutes les qualités et persévérances de leadership. Elles constituent des maillons forts pour la prospérité de l’Afrique ».

Cette nouvelle journée Internationale de la Femme Africaine et Afro-descendante restera exceptionnelle au vu du contexte de la crise sanitaire Covid-19, mais Aida Diop en sort grandie et fière, dira-t-elle, citant un de ses poètes favoris, Charles-Albert Poissant : « Voir le possible là où les autres voient l’impossible, telle est la clé du succès ».

Son dernier voeu en cette journée de souvenir, elle le détaille :« Puissions-nous, officiellement, faire chaque 31 juillet, une date mémorable et un espace d’échanges entre les peuples d’Afrique et tous les peuples du monde ».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Aïda Diop

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s