70 morts, 3 710 blessés après deux terribles explosions à Beyrouth au Liban, «C’était comme une bombe atomique»

«C’était comme une bombe atomique», racontent les témoins.

Comme un énorme tremblement de terre, deux explosions dans les entrepôts du port près du centre de Beyrouth ont tué plus de 70 personnes, blessé plus de 3710 et envoyé des ondes de choc qui ont brisé des fenêtres, cassé des murs et remué le sol dans la capitale libanaise.

Des secouristes creusent encore des décombres pour sauver des personnes et retirer les morts, indique la presse locale. Quelques heures après l’explosion, qui a frappé peu après 18 heures (15 h 00 GMT), un incendie brûlait toujours une partie des maisons et bâtiments dans le quartier portuaire, projetant une lueur orange dans la nuit alors que les hélicoptères survolaient la zone sinistrée et que des sirènes d’ambulance hurlaient à travers la capitale, selon les informations de l’Agence Reuters.

Le ministre libanais de l’Intérieur a déclaré que, selon les premières informations, ce seraient des matériaux hautement explosifs, saisis il y a des années et stockés dans le port qui ont provoqués les explosions. «Nous assistons à une énorme catastrophe», a déclaré le chef de la Croix-Rouge libanaise George Kettani à la chaîne Mayadeen. «Il y a des victimes et des blessés partout.» Des gens agards, en pleurs et blessés marchaient dans les rues à la recherche de parents.

Le ministre de l’Intérieur a déclaré à Al Jadeed TV que 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium était stockés dans le port depuis 2014 sans aucunes mesures de sécurité. L’ambassade des États-Unis à Beyrouth a averti les habitants de la ville, d’émanations de gaz toxiques libérés par l’explosion, en exhortant les gens à rester chez eux et à porter des masques si disponibles.

Le gouverneur du port de Beyrouth a déclaré à Sky News qu’une équipe de pompiers, qui luttait contre l’incendie initial, avait «disparu» après l’explosion. Le président Michel Aoun a appelé à une réunion d’urgence du cabinet ce mercredi et a déclaré qu’un état d’urgence de deux semaines devrait être déclaré.

Des habitants ont expliqué que du verre avait été brisé dans les quartiers de la côte méditerranéenne de Beyrouth et dans les banlieues intérieures à plusieurs kilomètres . À Chypre, une île méditerranéenne de 180 km, situé de l’autre côté de la mer, les habitants ont entendu l’explosion. Un habitant de Nicosie a déclaré que sa maison et les volets de ses fenêtres avaient tremblé.

Le Premier ministre, Hassane Diab,  a appelé à un jour de deuil.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images YouTube – Source Reuters

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s