Ils forcent un jeune autiste noir à embrasser leurs chaussures, 50 euros de dommages et intérêts

«Embrasse ma chaussure maintenant, d-ckhead!».  Un jeune homme blanc crie en tentant de frapper un garçon noir, qui parvient de justesse à esquiver son geste.  Finalement, le garçon s’agenouille sur le sol pour embrasser les chaussures des adolescents blancs. Les visiteurs du club de cricket rigolaient pendant que l’adolescent de 17 ans et la fille de 16 ans abusaient physiquement et verbalement de leur victime. Vendredi 31 juillet, le couple d’agresseur  les autorités britanniques révélaient qu’il n’irait pas en prison.

Au Holmfirth Cricket Club dans le Yorkshire de l’Ouest au Royaume-Uni, un adolescent de 17 ans a été arrêté en juin dernier dernier et accusé d’agression raciale, après que des séquences vidéo le montraient en train de forcer un garçon noir autiste à embrasser sa chaussure. Cette image devenue virale a été vue plus d’un million de fois, on observe que le jeune garçon, accompagné d’une jeune fille du même âge disent à plusieurs reprises au garçon de se mettre à genoux et d’embrasser les chaussures de l’adolescent.

«Par terre! Lève-toi sur le sol et embrasse ma chaussure f-king! » peste l’adolescent blanc. Son amie, à ses côtés, menace également en faisant des gestes vers le sol.

Le garçon blanc a plaidé coupable d’agression et la fille a admis avoir causé du harcèlement et de la détresse au garçon autiste. Mais, ils ont nié toutes les accusations d’agression raciale.

« Nous menons une enquête complète sur ce qu’il s’est passé, nous soutenons la victime et sa famille et travaillons en étroite collaboration avec les agences partenaires locales » a déclaré Julie Sykes de la police de Kirklees  tout au début des investigations.

Chaque agresseur a été condamné à payer 50 euros à la victime et à signer un contrat de bonne conduite. Les accusations de haine raciale déposées contre le couple ont également été abandonnées par les procureurs. Leurs noms des protagonistes n’ont pas été révélés. Le couple n’ira pas en prison mais sera envoyé au Kirklees Youth Offender Panel (Yout), un établissement communautaire de justice réparatrice, sept mois pour l’adolescent et quatre mois pour son amie.

Le YOT travaille principalement dans le domaine de la justice pénale, il est placé au sein des services à l’enfance. L’équipe prévient les infractions commises par les enfants et les jeunes de 10 à 18 ans et veille  à ce que les enfants et les jeunes qui commettent des infractions soient traités sans délai et punis, compte tenu de la gravité et de la fréquence de leurs infractions.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Image capture d’écran vidéo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s