La cannelle à forte dose peut aider à contrôler la glycémie dans le prédiabète

Selon les résultat d’une récente étude publiée dans le Journal of the Endocrine Society, La cannelle améliore le contrôle de la glycémie chez les personnes atteintes de prédiabète et pourrait ralentir la progression vers le diabète de type 2. L’enquête a été menée par le Dr Giulio Romeo, médecin membre du Joslin Diabetes Center de Boston et la division d’endocrinologie de Beth Israel Deaconess Centre médical.

L’essai clinique randomisé a étudié les effets de la cannelle chez 51 participants atteints de prédiabète. Les chercheurs ont donné aux participants une capsule de 500 milligrammes de cassia cannelle ou un placebo trois fois par jour pendant douze semaines. : “Notre étude de douze semaines a montré les effets bénéfiques de l’ajout de cannelle au régime alimentaire pour maintenir la glycémie stable chez les participants atteints de prédiabète” précisent les scientifiques. Les chercheurs ont découvert que les suppléments de cannelle abaissaient les taux de glucose à jeun anormaux et amélioraient la réponse du corps à un repas contenant des glucides, qui sont les caractéristiques du prédiabète. La cannelle a été bien tolérée et n’a pas été associée à des effets secondaires ou événements indésirables spécifiques.

Prudents les deux chercheurs ont indiqué que pour déterminer si la cannelle peut réduire le risque de développer un diabète de type 2 au fil du temps : « Ces résultats justifient des études plus longues et plus vastes ».

Dans l’hexagone, la Fédération française des diabétiques évoque un prédiabète quand la glycémie se situe entre 1,10 et 1,25g/l. Un rapport du Sénat publié dans le Journal Officiel  Sénat du 31 mai 2018 note  que « le diabète touche aujourd’hui près de 4 millions de personnes en France : si 5,4 % de la population est traitée pharmacologiquement pour un diabète, soit près de 3,7 millions de personnes, 500 000 à 800 000 diabétiques s’ignorent ». 

Dans un avis en date du 17 octobre 2017, la commission nationale consultative des droits de l’homme relevait qu’« en Guadeloupe, 8,9 % de la population serait sous traitement pour diabète et 7,7 % en Martinique et Guyane » alors que « La Réunion est le département le plus touché par la maladie avec un taux de prévalence du diabète traité de 10,2 % ».

Une étude transversale multicentrique effectuée à e.cursus Université-Antilles indique que : Les Antilles françaises sont marquées par une situation socioéconomique défavorable et une forte morbi‐mortalité cardiovasculaire. La prévalence du diabète traité y est près de deux fois supérieure à celle observée en métropole. Cette étude relève que Le diabète est près de deux fois plus fréquent chez  les femmes que chez les hommes.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook twitter instagram C’news Actus Dothy
Images Public Dormain/SciTechdaily/The Star

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s