Adama Traoré: La justice dédommage un codétenu qui l’accuse d’agressions sexuelles répétées

La vie d’Adama Traoré révèle d’étonnantes surprises pour le public, ses défenseurs et sa famille.  Avant de mourir dans la caserne des gendarmes de Beaumont-sur-Oise,  il aurait agressé sexuellement son codétenu,  alors qu’il était en détention à la prison d’Osny,. Pour ces agressions sexuelles, une plainte le visait en 2016, deux mois avant sa mort. La mère du jeune homme en grande souffrance depuis les viols répétés, s’était rendue au commissariat de Cergy-Pontoise dans le Val-D’Oise.

Des faits qui ont été reconnus et pour lesquels la victime sexuelle a été dédommagée. En effet selon Le Point, ce mercredi 22 juillet 2020, la Commission d’indemnisation des victimes d’Infractions ( Civi) a ordonné l’indemnisation du codétenu d’Adama Traoré.

Dans la plainte, la mère racontait les confidences de son fils au parloir : « Adama l’empêchait de dormir et l’enroulait dans un drap la nuit ». Selon la Civi, sous la menace d’une fourchette, le codétenu aurait raconté aux enquêteurs avoir été contraint, plusieurs fois par jour, de pratiquer des fellations à Adama Traoré.  

Le Fond de Garantie des Victimes qui exerce ses pouvoirs sous le contrôle d’une juridiction spécialisée est un protecteur des droits des victimes. Dans cette procédure, « l’auteur présumé des faits n’est pas partie, seul le juge pénal est compétent pour le déclarer, le cas échéant, coupable » rapporte Le Point qui révèle l’information.

« La Civi de Pontoise a été saisi dans le but d’obtenir l’indemnisation du préjudice pour les faits d’agressions sexuelles mais également pour une expédition punitive en février 2018, menée par l’un des frères d’Adama Traoré (Mamadou K) après le dépôt de la plainte ».

Adama Traoré est mort le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise dans la caserne des gendarmes qui l’ont interpellé. Depuis, sa soeur Assa Traoré demande « Justice et Vérité » sur les causes de la mort du jeune homme de 24 ans. Un décès qui reste encore suspect pour la famille de la victime qui devait célébrer son anniversaire le soir de son arrestation.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran manifestation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s