La Martinique a perdu un grand musicien, Jacques Coursil était aussi un érudit des sciences, un poète

Jacques Coursil est décédé le vendredi 26 juin 2020 à Aix-la-Chapelle en Allemagne. Spécialiste de la littérature caribéenne et musicien de jazz, Jacques Coursil, né à Montmartre (Paris) au sein d’une famille martiniquaise était un érudit en mathématiques, un sémioticien et un professeur linguistique.

Sa biographie dans le journal Le Monde décrit un musicien engagé qui part à New York au moment de l’assassinat du révérend Martin Luther King, il n’a pas trente ans. Avant, le fils du communiste martiniquais et de la chanteuse, tous les deux adeptes du célèbre Alexandre Stellio, sera en Afrique. Nous sommes en 1958. A New-York, après une expérience musicale peu concluante avec le grand Sun Râ (compositeur et pianiste de jazz américain né à Birmingham en Alabama), Jacques Coursil, lead trumpet enregistrera son premier album sous son nom avec le concours de Rashid Ali et Marion Brown.

Il revient à Paris en 1969 et reprends ses études. Jacques Coursil « se lance à fond dans la science : linguistique théorique, informatique », il aura deux thèses en poche, et part enseigner à la Martinique puis aux Etats-Unis. Le musicien poète de jazz continue d’écrire. En 2005, un ancien de ses élèves « l’invite à enregistrer sous le Label Tzadik », cela donne « Minimal Brass« . sa dernière prestation aura ému son auditoire, c’était « un soir de 2014 », se rappelle un animateur du Souffle Continu à Paris qui raconte une prestation qui l’aura marquée, celle au Théâtre Hébertot : « Le public debout en larmes…Jamais il n’avait joué aussi loin. Toute la nuit, il nous a lu des pages de Fanon, en riant, en pleurant… »

Nouveau collaborateur pour l’Institut du Tout-Monde, l’organisation a adressé ce message à sa famille en apprenant son décès : «Nous rendons hommage à Jacques Coursil, qui a commencé avec nous en janvier dernier, un cycle Poétiques d’écrivains. Ce cycle qui restera inachevé a été le début de ce qui est devenu une preuve renouvelée de l’engagement de ce brillant intellectuel à nos côtés, et qui nous avait accompagné l’année dernière pour notre conférence sur Le Discours antillais par Édouard Glissant. Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille.»

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture le Monde/Source Francis Marmande

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s