Avions-Tourisme : L’Outre-mer et le «quota carbone individuel» pour limiter les voyages, Delphine Batho s’explique sur BFM

Après le succès des écologistes aux municipales, Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, présidente de Génération Écologie annonce qu’il y aura bien une candidature écologiste aux présidentielles de 2022. L’écologie politique est prête à prendre le pouvoir et présider la France estime l’ancienne socialiste, ancienne vice-présidente de SOS Racisme. Dans les projets des Verts, ce «quota carbone individuel» rend les français perplexes et, les ultramarins, potentiellement concernés, sont dubitatifs. Delphine Batho, invitée de Bourdin Direct, ce jeudi 2 juillet 2020, a détaillé son projet de loi.

Avec François Ruffin, (journaliste, écrivain et homme politique), Delphine Batho a déposé une proposition de loi qui instaure «un quota carbone individuel», dont l’objectif est de limiter l’usage de l’avion. Dans les faits : Après un certain nombre de kilomètres quand un voyageur arrive au bout de son quota il ne peut plus prendre l’avion. La députée explique pourquoi c’est devenu un enjeu vital de régulariser le trafic aérien pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. «Dans le monde d’aujourd’hui», avance la présidente de Génération Ecologie, « On ne peut pas continuer à doubler le trafic passager tous les 10 ans, ce n’est pas compatible avec la lutte contre le changement climatique. »

Face à ceux qui proposent de taxer  les billets d’avions pour limiter les trajets individuels, la députée des Deux-Sèvres dit non, car ce serait  injuste: « Ceux qui ont les moyens de les payer continueront à prendre énormément l’avion quand d’autres ne pourront prendre l’avion» a répondu Delphine Batho.

« L’idée que défendent les verts c’est de mettre en place un système de quota carbone où chaque année toutes les personnes (à égalité) ont le même quota carbone qu’elles cumulent dans le temps pour pouvoir faire un voyage de temps en temps. » a reprécisé la députée écologiste.

Pour autant, Delphine Batho, a encadré sa proposition de loi sur le «quota carbone individuel», qui concernerait uniquement les voyages de loisirs : « Il s’agit des voyages de loisirs. Sont à exclure tout ce qui est lié à la Continuité Territoriale de la République avec la Corse, avec les Outre-mer. Sont aussi à exclure tout ce qui est lié à des besoins familiaux, comme le fait d’aller voir un proche qui habite à l’étranger, se rendre à des obsèques de sa famille par exemple. Tout cela n’est pas considéré dans la proposition. On parle de l’usage de l’avion de confort ou de loisirs. » affirme la députée au micro de Jean-Claude Bourdin.

La députée de Génération Écologie, tout en misant sur « la faculté des citoyens à comprendre un dispositif, du moment qu’il est juste socialement», remet à une autre date, l’étude du quota carbone individuel sur les voyages professionnels.

Le tourisme relocalisé serait donc une alternative pour les vacanciers français : « Prendre 10 fois l’avion pour aller en vacances, ce n’est plus possible dans le monde d’aujourd’hui , j’invite à la relocalisation du tourisme, à redécouvrir nos fabuleux terroirs. Le tourisme de masse tel qu’on l’a conçu n’est pas compatible avec le respect de la planète. » a déclaré Delphine Batho députée des Deux-Sèvres, présidente de Génération Ecologie.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s