Josef Nassy, l’artiste afro-juif rescapé de l’Holocauste, peintre dans les camps de concentration

Josef Nassy était un artiste afro-juif, un portraitiste et un survivant de l’Holocauste. Prisonnier de guerre de 1942 à 1945, les récits le décrivent comme le juif noir qui a survécu aux rigueurs des camps nazis durant la longue et sombre période de la seconde guerre mondiale. Ses œuvres mettent l’accent sur des éléments liés à l’univers carcéral allemand tels les barbelés, les tours de guet, les murs, les portes et les barreaux des prisons du camp de concentration de Laufen au sous-camp de Tittmoning en Bavière où il était prisonnier des allemands.

En 1992, une grande partie de sa collection de 200 portraits et dessins, a été donnée au U.S.Holocaust Memorial Museum à Washington D.C. Seulement 19 dessins et portraits sont aux mains de collectionneurs privés.

Voici son histoire comme elle a été révélée.

Né Joseph Johan Cosmo Nassy le 19 janvier 1904 à Paramaribo, Surinam (Guyane néerlandaise). Il était l’un des sept enfants d’Adolf Philipus Nassy, ​​un homme d’affaires juif prospère (qui avait fui l’Espagne pendant l’Inquisition), et s’était fait élire au Parlement du Surinam, et d’Elisabeth Carolina Natalia Nassy (née de Maesschalk), une femme surinamaise d’origine africaine.

Enfant, Joseph Johan Cosmo Nassy reçoit des cours d’art privés. En 1919, il déménage avec son père à Brooklyn (New York) et passe avec succès ses examens de fin d’études secondaires. le jeune Nassy est alors inscrit au Pratt Institute et obtient son diplôme en génie électrique en 1926.

Deux ans plus tard, une filiale de la société de cinéma Warner Brothers embauche Joseph Johan Cosmo Nassy, il est choisi pour installer des systèmes de son en Europe.

Mais pour se rendre en Europe, il faut à Joseph Johan Cosmo Nassy, un passeport américain, il pose sa demande sous le faux nom de Josef Nassy et prouve qu’il est citoyen américain. Le jeune homme devient Josef Nassy, né en 1899 à San Francisco, en Californie, avant le tremblement de terre catastrophique qui a détruit les actes de l’état civil. Les autorités américaines lui délivrent son passeport sans aucune enquête.

En 1929, Josef Nassy arrive en Angleterre, où il installe et contrôle des systèmes de son pour la Warner Brothers, ensuite l’entreprise du cinéma l’envoie à Paris puis en Belgique.

En Belgique, Josef Nassy fréquente l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Il omet de préciser son appartenance religieuse dans sa demande de résidence déposée auprès de la police. En 1939, Joseph Johan Cosmo Nassy dit Josf Nassy épouse une Belge et gagne sa vie comme portraitiste.

Puis les nazis envahissent la Belgique.

Le 14 avril 1942, quatre mois après l’entrée en guerre des États-Unis, Josef Nassy comme 2 000 autres Américains est arrêté comme ressortissant ennemi et placé dans des camps de concentration.

Josef NASSY – Tittmoning 43
Huile sur toile, 40 x 50 cm

Pendant sept mois, Josef Nassy a été détenu au camp de transit de Beverloo à Léopoldsburg, en Belgique. Les nazis l’ont ensuite transféré en Allemagne et a passé le reste de la guerre de 1942 à 1945 au camp d’internement de Laufen et à son sous-camp, Tittmoning en Haute-Bavière. Dans ce dernier camp de concentration 500 ressortissants étrangers ont été détenus dont une douzaine de personnes d’ascendance africaine et 30 prisonniers juifs.

La Croix-Rouge et le YMCA international (Les Young Men’s Christian Association) ont fourni à Josef Nassy, à sa demande, du matériel de peinture pour casser la routine quotidienne de la vie dans les camps. L’artiste a composé 200 peintures et dessins sur les camps mais aussi des scènes familiales, certaines mettant en scène des prisonniers noirs. Ses peintures, approuvées par le commandant lui ont évité les pénibles travaux forcés imposés aux autres internés.

Libéré par l’armée américaine le 5 mai 1945, Josef Nassy a retrouvé son épouse belge, Rosine van Aerschot, et a repris sa carrière en Belgique en tant que portraitiste. Il a réussi à faire sortir toutes ses œuvres d’Allemagne et, au cours des années suivantes a participé à un certain nombre d’expositions d’art sur l’Holocauste.

Dans l’année 1976 Josef Nassy est décédé d’un cancer à Bruxelles. En 1984, Severin Wunderman, un homme d’affaires et philanthrope californien, a acheté toutes ses œuvres d’art pour les offrir ensuite au U.S.Holocaust Memorial Museum à Washington D.C.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Cooley Gallery

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s