Assa Traoré divise la France, plus de 4 400 commentaires sur BFM critiquent et accusent la militante d’être «une délinquante»

Mercredi 24 juin 2020, les internautes du réseau social Facebook se réveillaient avec une surprise qui n’a pas plus à tous les abonnés. Assa Traoré, figure de la lutte contre les violences policières et contre le racisme en France a été retenue par l’Académie des BET Awards, comme une personnalité engagée, une activiste influente dans l’hexagone, pour un prix d’honneur.

Depuis quatre ans, la mère de famille lutte avec détermination et constance, pour connaître la vérité sur la mort de son jeune frère Adama Traoré.  Ce dimanche 28 juin 2020, elle recevra aux Etats-Unis le « BET International Global Good Award ».  Assa Traoré a expliqué en quoi cette récompense était importante pour elle et lui donnait raison de se battre pour savoir dans quelles circonstances exactes est décédé son frère Adama.

«Ce prix est un encouragement pour l’avenir. Le nom de mon petit frère, Adama Traoré, est devenu celui d’un combat, celui de nos droits. Ce prix le rendra encore plus fort. Merci BET pour ce prix international, et cette reconnaissance qui donne la parole à nos voix » a déclaré l’activiste via son compte Instagram.

Une récompense qui ne plaît pas à une grande partie de la communauté Facebook. Un article publié  aujourd’hui sur la plateforme BFMTV, a obtenu plus de 4 400 commentaires où des lecteurs débattent furieusement sur la remise de ce prix honorifique.

« Une délinquante qui gagne une prix, on aura tout vu » ce commentaire sera liké plus de 900 fois, « Qu’elle aille là-bas ça nous fera des vacances », « Un billet pour les USA et surtout pas de retour » ou bien « On marche sur la tête, donnez un prix à des délinquants. La famille Traoré n’a honte de rien . Une honte à vomir.» sont les tous premiers posts vus sur la profil du site d’informations. Puis, un florilège de critiques s’étend en légende sous l’article qui annonce la remise du prix d’Assa Traoré.

À l’unanimité, les internautes accusent Assa Traoré d’être une délinquante, issue d’une famille de délinquants, et leur seul souhait c’est que la française d’origine malienne, à l’instar d’Omar Sy quitte définitivement la France pour les Etats-Unis. La presse n’est pas épargnée, les abonnés demandent qu’elle cesse de relayer les informations liées à la jeune militante.

Dans le flots de mécontents, une internaute suggère d’ « ériger une statue pour sa mémoire » ou ce lui décerner « la légion d’honneur » quand d’autres la mettent au défi de changer de coupe « Avec ton prix, va chez le coiffeur !!! C’est insupportable, un look pareil ». Sa vie professionnelle est pointée du doigt quand une internaute peste « Elle ferait bien d’expliquer qu’elle travaille dans une association créée par les Rothschild, comme Macron ».

Entre les posts graveleux,  un autre internaute met en doute les compétences des journalistes américains qui ont choisis Assa Traoré pour le prix  « BET International Global Good Award ». : « Depuis quand ils peuvent juger une affaire dont ils ne connaissent rien. » .  « C’est pas avec un prix que le casier judiciaire de cette famille va disparaître par magie. À tous les coups les Usa ne savent rien de leurs casiers bien remplis »

Cet abonné revisite l’histoire de l’esclavage, et écrit : « L’esclavage ayant été aboli depuis 1848, rien ne l’empêche de retourner à ses racines si la France lui déplaît. Nous n’allons pas l’obliger à rester dans notre pays ».

Seuls quelques voix osaient contrarier la vague de mécontents : « Félicitations à cette femme magnifique et courageuse, vous êtes un exemples pour les petites filles noires », « une vraie battante, très courageuse. Ton combat est noble. Respect à toi Assa Traoré ».

Pour rappel, Assa Traoré mène une action depuis quatre ans pour la mémoire de son frère Adama Traoré. Assa Traoré était en Croatie en juillet 2016 quand son jeune frère de 24 ans est mort durant une interpellation. Le décès  de l’Afro-Américain George Floyd a ravivé les mobilisations autour de l’affaire Adama Traoré : « Aujourd’hui, quand on se bat pour George Floyd, on se bat pour Adama Traoré » clamait Assa Traoré lors de la manifestation du 2 juin à Paris. Un rassemblement interdit qui a mobilisé plus de 20 000 personnes

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture décran HuffingtonPost/Bet Awards

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s