Naomi Osaka, championne du Grand Chelem, répond à ceux qui lui reprochent de lutter contre le racisme systémique aux USA

La double championne du Grand Chelem a montré son soutien à la famille de l’Afro-Américain George Floyd en publiant des messages sur sa mort filmée par des passants le 25 mai dernier. La jeune sportive a été très critiquée sur les réseaux sociaux par des internautes étonnés de ses nombreux tweets solidaires. Sans se départir, Naomi Osaka a sévèrement répondu à ses détracteurs.

Naomi Osaka et Serena Williams

Naomi Osaka est moitié haïtienne, son père Leonard François est de Pétion-Ville, et  moitié japonaise par sa mère. La métisse de 22 ans, née au japon (qui ne parle pas japonais) est arrivée à l’âge de trois ans aux Etats-Unis, en Floride. Elle grandit sous une double nationalité mais, pour des raisons sportives, elle choisit l’automne dernier, la citoyenneté japonaise.

La famille de Naomi Osaka

Le 1er juin, dégoûtée que les internautes ne réagissent que sur les pillages et bien peu sur la mort de George Floyd, Naomi Osaka a tweeté, agacée : « Vous tweetez sur les pillages avant de tweeter sur la mort d’un homme noir non armé » et poursuit : « Je vois que les gens sont absents sur Twitter depuis une semaine (évènements liés à la mort de George Floyd), pourtant dès le début des pillages, ils ont envahi les réseaux toutes les heures », a écrit Naomi Osaka dans un autre tweet.

Pour le Blackout Tuesday (publication d’un carré noir sur les réseaux sociaux), Naomi Osaka a accusé certains internautes de garder le silence sur l’appel à la justice raciale et de se contenter d’un carré noir sur leur page.  Elle n’a pas épargné les rappeurs bling bling  : «C’est drôle que les gens qui veulent porter des chaînes, faire du hip hop dans les salles de gym, jouent à se bousculer et parler en argot sont soudainement calmes en ce moment. »

La riposte ne c’est pas fait attendre et ses détracteurs lui ont simplement reproché de surfer sur la tendance du moment, la mort brutale de George Floyd qui a causée  depuis, une série de manifestations anti-raciste et contre les violences policières, aux Etats-Unis et en Europe.

Dans un commentaire sur Twitter, la star du tennis a déclaré qu’il était ridicule que les gens s’attendent à ce qu’elle reste silencieuse sur les problèmes des Noirs simplement parce qu’elle est une athlète professionnelle : « Je déteste quand des gens disent que les sportifs ne devraient pas s’impliquer dans la politique et qu’ils devaient juste divertir », a-t-elle écrit. «Premièrement, c’est une question de droits humains. Deuxièmement, qu’est-ce qui vous donne plus le droit de parler que moi? Selon cette logique, si vous travaillez chez Ikea, vous n’êtes autorisés à parler que des «GRÖNLID»? »

Toujours sur son compte Twitter, un nombre important de ses followers l’ont encouragée à continuer à s’exprimer : « Continuez à utiliser votre plate-forme, ne vous inquiétez pas de ce que les gens qui n’ont jamais ressentis ce que ça fait d’être une personne de couleur en Amérique ou au Japon vous attaquent », a posté un internaute sur le compte Twitter de la double championne du Grand Chelem.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ImagesDicodusport/Instagram/Facebook/MontrayKréol/Nike

Une réflexion sur “Naomi Osaka, championne du Grand Chelem, répond à ceux qui lui reprochent de lutter contre le racisme systémique aux USA

  1. Très fière de votre attitude Naomi, comme vous c’est le silence de certains qui me tuent…mais ne lâchez pas, on est avec vous💐💐💐💐💐💐💐😘😘😘

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s