Paris: La marche des solidarités, Assa Traoré et Ramata Dieng figures de la lutte contre les violences policières

Paris a été le théâtre de plusieurs manifestations ce samedi 20 juin qui ont été qualifiées de pacifique tant auprès des forces de l’ordre que dans la presse nationale. Depuis treize ans, qu’il est décédé dans un car de police après un plaquage ventral, la mort de Lamine Dieng, un jeune franco-sénégalais est toujours dans les mémoires. Treize ans de procédures qui ont abouti à un versement à la famille de la victime, de la somme de 145 000 euros. Aujourd’hui en marge des manifestations contre toutes les violences policières, Ramata Dieng, la sœur de Lamine Dieng a appelé à une manifestation dans Paris contre les techniques violentes de mobilisation de la police.

De la Place de la République au quartier Ménilmontant, où est mort Lamine Dieng, plusieurs personnalités ont pris la parole comme Assa Traoré qui est intervenue dans un cortège composé de familles de victimes. Un rassemblement qui a grossi avec l’arrivée de manifestants pour la régularisations des sans papiers.

Ramita Dieng, sœur de Lamine Dieng (mort en 2007 à 25 ans)

Cette autre manifestation qui portait sur la régularisation des sans papiers, qui sont plus de 400 000 en France, revendiquait entre autre certains droits comme celui du droit au logement. La marche des solidarités dans laquelle défilait dans la bonne humeur plusieurs politiques s’est dissoute à 18 heures, dans le calme.

Si certains ont applaudi dans les rues, le passage des sans-papiers, d’autres ont montré leur désaccord avec les rassemblements contre le racisme ou contre les violences des forces de l’ordre. Pour le sénateur de Paris Julien Bargeton, il importe d’être prudents et d’éviter « les amalgames dans des histoires bien différentes ».

Selon le porte parole des sénateurs Larem, qui ne partage pas ce que dit Assa Traoré, sur les violences policières, « la généralisation pose problème. Il ne faut être ni dans la dénégation ni dans la généralisation. Quand on parle des violences policières on systématise on généralise on fait des amalgames alors qu’il faut enquêter », insiste l’homme politique, invité d’une chaîne en continu, ce samedi 20 juin.

Julien Bargeton rappelle ce qu’est la mission des policiers qui exercent avec difficultés leurs professions : « Nos forces de l’ordre nous protègent. Elles travaillent dans des conditions très difficiles depuis plusieurs années et sont pris à partie »,  note le sénateur. « Il faut faire preuve d’équilibre et de mesures. Je ne veux pas blâmer, porter des jugements mais je ne partage pas les propos des personnes qui appellent à manifester. Il faut retrouver ce qui fait le sel de l’humanité.» conclut le sénateur de Larem.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s