«Eloj kréyol» (Éloge créole) : En duo, Dimitri Zéphir, designer d’objets guadeloupéen revalorise les traditions antillaises entre vannerie et porcelaine

Le dispositif-service à eau « Manman dlo », de Florian Dach et Dimitri Zéphir a été présenté à l’occasion de l’exposition «Le French Design – Best French Schools Projects» au Salone del Mobile Milano en Italie.

«Manman dlo » 

Du 17 avril 2018 au 22 avril 2018, 4 étudiants de l’EnsAD (Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs), invités par le FRENCH DESIGN by VIA*, arrivaient dans la ville de Milan pour dévoiler deux projets inédits dans le cadre de l’exposition «Le French Design – Best French Schools Projects». Parmi ces étudiants, Florian Dach (d’influence scandinave) et un jeune guadeloupéen, Dimitri Zéphir.

Dimitri Zéphir, designer guadeloupéen

Repéré avant même la fin de leur cursus, le duo designer fondateur de dach&zéphir remportent le concours de jeunes talents organisé par Cinna en 2014. Puis, ils seront sélectionnés en 2015 au Salon Maison et Objets dans la catégorie «Rising Talents». S’enrichissant de la thèse de maîtrise de Dimitri «Le maillage fertile d’un créole», à l’EnsAD en 2015, dach & zéphir a initié «Eloj kréyol» (Éloge Créole). Grâce à des objets témoins, ils «dévoilent et activent» les mécanismes qui nourrissent les processus de créolisation aux Antilles françaises d’où est originaire Dimitri Zéphir.

                                       

Bataille Rapa : La Figure de l’Autre

Dès 2017, le duo : Florian Dach et Dimitri Zéphir, lancera ce projet de recherche et de revalorisation de l’histoire des Antilles, dont le premier chapitre s’ouvre sur l’île de la Guadeloupe. Leurs créations restituent, assurent-ils : «Les ressources et les traditions locales, matériaux, techniques, typologies, scènes de vie. Éloge créole permet ainsi de générer un nouvel imaginaire de notre histoire culturelle dont les racines remontent entre autres à l’esclavage colonial», explique le duo de designer d’objets décoratifs . Aujourd’hui, l’Atelier Médicis présente dans leur colonnes, ces deux anciens étudiants de l’EnsAD qui entre 2017 et 2018 avaient cet objectif de porter au grand public toutes les richesses d’une culture créole avec « ses spécificités et sa singularité dans le paysage contemporain. »

Leur création «Rite», récompensée au concours Cinna Révélateurs de Tendance (2014)

«En substance, notre intention est de questionner ce qui fait l’histoire et l’identité. Nous abordons l’histoire et le patrimoine culturel comme une matière première , une forme de narration riche capable de produire un nouveau langage de matière, de formes et d’utilisations uniques à chaque artefact (fait avec Art). » résument les deux complices. Puissante image inspirée de la pratique du tissage dans la tradition antillaise et caribéenne, quand le magazine mensuel britannique Field Essays décrit le duo qui : «Entrelace une approche spéculative et scénarisée (Florian Dach) avec une rencontre artisanale et poétique (Dimitri Zéphir)» . Complémentaires dach&zéphir.

Originaire de la Guadeloupe, Dimitri Zéphir est un designer d’objets et co-fondateur du studio de design dach&zephir avec son alter égo Florian Dach dont il fait la connaissance sur les bancs de l’Ecole nationale supérieure de Arts décoratifs de Paris.

L’antillais dont le père est artisan métallurgiste, a grandi à Sainte-Rose, au Nord de la Basse-Terre, en Guadeloupe. Sa passion pour le dessin et l’histoire l’amène, dès son plus jeune âge, à s’orienter vers une pratique artistique. L’adolescent réussit son baccalauréat STI arts-appliqués au Lycée Rivière des Pères de Basse-Terre (Guadeloupe) puis il s’en va vers l’Hexagone.

Dimitri Zéphir étudie le design d’objet à l’école Boulle, à l’ESAAB de Nevers, avant d’intégrer l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris dans la même discipline. Il est admis ensuite à l’ECAL de Lausanne en design industriel (échange Erasmus).

Les mailles fertiles d’un Créole (The fertile mesh of a Creole, EnsAD, 2015)

Pour son mémoire de fin d’études intitulé « Les mailles fertiles d’un créole », le jeune guadeloupéen s’inspire des ouvrages de l’écrivain martiniquais Edouard Glissant, le fondateur de l’Institut du Tout-Monde à Paris. Comme Edouard Glissant qui célèbre une vision métisse de l’identité en inventant le concept du «Tout-Monde» et de la «créolisation», le duo dach&zéphir nous plonge dans une réflexion sur l’histoire de l’héritage culturel des Antilles et de sa transmission.

Dans leur catalogue le brassage des cultures prédomine. Tous deux interprètent et réinventent les traditions antillaises. Et, le projet Eritaj Kontré en est un exemple abouti, il associe l’Art de la vannerie antillaise à celle de la faïence nivernaise. Production céramique de la région de Nevers, la faïence nivernaise apparaît dans cette commune du Centre de la France à la fin du 16ème siècle. La particularité de sa décoration introduite dès 1650, reste des dessins en bleu sur fond blanc.

                   

En s’appuyant sur les traditions locales de l’Archipel antillais, les personnages du duo dach&zéphir sont à l’image des hommes et des femmes d’Antan des régions de la Caraïbe.

                 

D’autres objets qu’ils imaginent «racontent la fusion de vagues polonaises, espagnoles, portugaises et algériennes avec la culture française» note Le Monde Magazine du samedi 30 mai 2020.

                                   

Leur prochain rendez-vous, les amènera à Hyères en octobre prochain, pour la finale du Festival internationale de mode. A cette occasion, les deux designers d’objets décoratifs exposeront des bijoux de tête, toujours inspirés des différents flux migratoires qui ont marqués et qui font encore l’Histoire de la France.

*Le VIA : Le FRENCH DESIGN INCUBATEUR, qui succède aux aides à projets et à la carte blanche du VIA, permet le développement de binômes innovants designer et éditeur/fabricant et les accompagne dans l’objectif de porter leur projet commun jusqu’au marché. Le Label Innovation est attribué à un binôme ayant une problématique design innovation, il profite d’un accompagnement complet et spécifique du FCBA (French Design).

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ENQUÊTE … Dorothée Audibert-Champenois – Images VIA – Imglade/Instagram et Galerie La Figure de l’Autre dach&zéphir

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s