La statue confédérée de Robert E. Lee bientôt retirée de son gigantesque piédestal en Virginie

Les monuments confédérés à travers le sud des Etats-Unis sont devenus un point chaud dans le mouvement Black Lives Matter après l’assassinat de neuf fidèles noirs à Charleston, en Caroline du Sud en 2015 par Dylann Roof, un terroriste et suprémaciste blanc.

Le gouverneur démocrate de la ville de Richmond, Ralph Northam, a annoncé jeudi son intention de retirer la statue confédérée de Robert E. Lee, bien en vue à Richmond. Selon CNN, le gouverneur ordonnera que la statue soit retirée de son gigantesque piédestal et entreposée jusqu’à ce que l’administration de Northam lui trouve un nouvel endroit.

Le général sudiste Robert E. Lee est pour les suprémacistes blancs, un héros et fils de héros durant la guerre d’indépendance aux USA. Sa statue est l’un des cinq monuments confédérés dans une rue appelée Monument Avenue dans le quartier historique de Virginie.

Depuis la mort de George Floyd, tous les monuments de Richmond ont été le théâtre de manifestations dans cette ville. Les monuments ont été envahis  de graffitis et de messages exhortant à «mettre fin à la brutalité policière» et «arrêter la suprématie blanche».

 

Le gouverneur de la ville a également annoncé mercredi que le maire de la ville et un membre du conseil municipal présenteront dès le 1er juillet, une ordonnance pour faire tomber tous les monuments confédérés sur l’avenue Monument dans l’ancienne capitale de la Confédération.

En 2017, la suppression des monuments confédérés a été l’un des catalyseurs du rassemblement Unite the Right à Charlottesville, en Virginie, où des milices d’extrême droite, nationalistes blancs ont défilé et scandé des déclarations comme «Les juifs ne nous remplaceront pas» et «le sang et la terre». Durant ce rassemblement, une contre-manifestante, Heather Heyer, a été tuée et plusieurs personnes ont été blessées.

Robert E. Lee, le général sudiste, homme très connu du grand public US, est un héros pour les nationalistes américains. Malgré sa défaite face au général Grant lors de la guerre de sécession (1861-1865), il a donné son nom à une Université à Lexington en Virginie : la « Washington and Lee University ». A la fin de la guerre, Robert E. Lee, le général défenseur du sud esclavagiste, a été le directeur d’établissement de son Université.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Sandrine Poogy/DailyPress/Whsv/ABCnews/SachaCarter

Une réflexion sur “La statue confédérée de Robert E. Lee bientôt retirée de son gigantesque piédestal en Virginie

  1. Pingback: Jean-Pierre Pernaud peste, il ne comprend pas les dégradations sur Colbert, Christophe Colomb et les autres | C'news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s