George Floyd : Le chef de la Police « Je suis vraiment, vraiment, désolé », il réagit sur CNN, entouré de manifestants à Minneapolis

Dimanche soir, dans la ville de Minneapolis, peu avant 20 heures, Medaria Arradondo, le chef de la Police du comté est venu rejoindre le flot de manifestants qui comme de nombreuses personnalités et artistes américains, protestent et réclament une vraie justice après la mort de George Floyd, il y a une semaine. Les circonstances du décès de l’afro-américain, ont provoqué l’arrestation du mis en cause, un policier de 44 ans, son genou coincé au cou de son suspect, pendant 7 minutes a entraîné par asphyxie, la mort de George Floyd .

Medaria Arradondo, chef de la police de Minneapolis

Hier, non loin du lieu de la tragédie, interrogé par CNN, l’officier a d’abord répondu à plusieurs questions relatives aux trois agents de la paix, Thomas Lane, Tou Thao et J. Alexander Kueng, présents lundi 25 mai lors de l’arrestation de George Floyd. Sollicité de tout part par d’autres rédacteurs de presse, la journaliste de la chaîne CNN, demande à Medaria Arradondo si les policiers incriminés pourraient reprendre leur service et récupérer leur salaire après intervention de leur syndicat, le chef Medaria Arradondo a avoué que « cela ne lui incombait pas, sa seule fonction est de gérer des équipes ».

Ensuite elle lui demande de s’expliquer sur le renvoi des ses officiers, Medaria Arradondo reconnait que « ce qu’ils ont fait est une violation de l’être humain. Que cela va totalement à l’encontre de ce que croit ceux qui portent cet uniforme. » et ajouté, qu’il « n’approuve pas ce qui vient de se passer ».

Philonise Floyd en tee-shirt rouge

La journaliste annonce au Chef de la Police de Minneapolis que la famille Floyd le regarde, qu’elle est à l’antenne depuis Minneapolis. En direct avec le présentateur Don Lemon, à ses côtés, elle annonce que c’est une famille totalement dévastée et en plein deuil qui l’écoute. Elle l’invite, s’il le veut bien, à s’adresser à Philonise Floyd, le frère du défunt.

Medaria Arradondo, a enlevé sa casquette, en signe de respect et de deuil, il s’est dit totalement désespéré pour cette perte. Visiblement ému, il a rétorqué que s’il « avait le pouvoir de ramener George Floyd, il le ferait ». Il a conclu qu’« il était vraiment, vraiment désolé ».

Le frère de George Floyd complétement en larmes a répondu que lui et tous ceux qui sont affecté et en colère contre ce meurtre, réclament tous une vraie justice. Il attend que le policier, déjà en détention, Derek Chauvin soit inculpé pour meurtre au 1er degré. Touchée, la collaboratrice de CNN n’a pu s’empêcher de retenir ses larmes en direct.


Devant la supérette où George Floyd a acheté ses cigarettes et devant laquelle il a perdu la vie, des hommes et des femmes ont tenu à manifester leur peine en déposant des couronnes de fleurs, des bougies. Un portrait géant de la victime occupe tout un pan d’un mur.

Blanc, Noirs, ensembles les populations sont toujours dans les rues à demander la révision du chef d’inculpation. Comme les artistes, ce week-end ou l’ancien président Barack Obama, les protestataires crient leur honte de la justice américaine envers la communauté noire, cinq fois plus susceptible d’être arrêté par la police aux USA.

Hier encore, dimanche 30 mai, malgré des couvre-feux décidés dans plusieurs grandes villes, New-York, Chicago, Minneapolis, Los Angeles ou Atlanta, la tension ne diminue pas au sein de la population noire.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagarm C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy/Sacha Carter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s