Déconfinement : Les grands changements dans les écoles le 11 mai 2020

François Baroin, président de l’Association des maires de France (AMF), a fait part de la responsabilité pénale des élus locaux qui pourraient être mis en cause en cas de contamination au coronavirus suite aux décisions du gouvernement d’ouvrir les établissements scolaires le lundi 11 mai.  Les maires favorables à la reprise scolaire devront respecter scrupuleusement toutes les contraintes prescrites par le Comité scientifique. Et le protocole sanitaire s’articule sur 5 points forts :

Le maintient de la distance physique. Les personnes présentes dans les écoles devront respecter une distance minimale d’un mètre à tous les moments de la vie scolaire. Seuls 15 élèves seront accueillis dans les salles de classe. Un sens de circulations avec un marquage au sol sera mis en place.

Limiter le brassage des élèves. Les arrivées des enfants devront être échelonnés su le début de matinée. Les heures de pause déjeuner et les temps de récréation seront décalés.

Au collège. Une salle sera désignée à chaque classe. Les enseignants se déplaceront dans les salles.

Les repas en classe devront être privilégiés. Les jeux de ballon et de contact seront interdits pendant la récréation.

Les gestes barrières. Les élèves devront se laver les mains pendant 30 secondes à différents moments de la journée.

Le port du masque : L’utilisation du pour les enfants de maternelles est déconseillé.Le masque ne sera pas obligatoire pour les primaires mais s’ils en ont envie, ils peuvent en porter. L’usage du masque devient obligatoire les collégiens et les lycéens mais aussi pour les enseignants et le personnel en contact avec des enfants.

La désinfection des espaces communs : Les sanitaires devront être nettoyés plusieurs fois par jour et les points contacts également comme les poignées de porte ou les rampes d’escalier.

Les salles de classe devront être aérées le plus régulièrement possible.

Face à tant de contraintes imposées par le Comité Scientifique, des maires disent « non » à la réouverture des écoles, c’est le cas dans le Pas-de-Calais, 26 000 élèves sont concernés, la Guyane par la voix de sa Collectivité Territoriale dit « non » à la réouverture et de nombreuses régions également.

Même s’ils sont en première ligne dans le Plan de déconfinement présenté à l’Assemblée nationale mardi dernier, les élus locaux attendent du gouvernement tous les moyens nécessaires pour ne prendre aucun risque au sortir du confinement. À 10 jours du déconfinement, beaucoup doutent encore d’avoir une quantité suffisante de masques grand public pour leurs concitoyens. L’Association des maires de France (AMF) demande une protection pénale pour ne pas être seuls responsables en cas de contaminations au coronavirus durant cette première ouverture du confinement, annoncée pour le lundi 11 mai 2020.

En attendant, dès demain samedi 2 mai, le premier ministre, Edouard Philippe annoncera la prolongation de l’Etat d’urgence? en vigueur depuis le 24 mars dernier, selon un avant-projet révélé par l’AFP.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s