Guadeloupe : Camille Mortenol, héros de la grande guerre, servira la marine française pendant trois décennies

Camille Mortenol est né le 29 novembre 1859 à Pointe-à-Pitre. Décoré Chevalier de la Légion d’honneur et plusieurs fois promus à de hautes fonctions militaires, il est également considéré comme un héros de la marine française. 

Le guadeloupéen Camille Mortenol est le fils d’un ancien esclave devenu marin, André Mortenol, et de Julienne Toussaint, une couturière. Bon élève et doué pour les mathématiques, il attire l’attention de l’abolitionniste français Victor Schoelcher, qui sera son mentor et le jeune homme obtient une bourse qui lui permet d’étudier au Lycée Montaigne de Bordeaux. Après son baccalauréat ès sciences, Camille Mortenol deviendra, le premier élève d’ascendance africaine à fréquenter l’École Polytechnique de Paris, terminant 19ème sur 205 en 1880.

Adulte, Camille Mortenol choisit de poursuivre une carrière dans la marine française. En tant que simple officier, il participe, à deux reprises, à la conquête et à la «pacification» de Madagascar dans les années 1890, démontrant une compétence et une bravoure exceptionnelle qui lui vaudront le ruban de Chevalier de la Légion d’Honneur et l’appréciation du général Joseph Gallieni. En 1901, il rejoint l’expédition Ogowe au Congo (aujourd’hui le Gabon). Nommé Capitaine de frégate, il commence cinq ans plus tard une mission de cinq ans dans le Pacifique et en 1907 le capitaine Mortenol effectue le commandement de la 2ème flottille de torpilleurs patrouillant dans les eaux du Sud et de l’Est de la Chine.

De 1909 à 1914, le militaire hautement gradé est principalement affecté à des tâches administratives dans les bureaux navals du port de Brest.

Au début de la Grande guerre, le général Gallieni, lui confie la responsabilité de la défense aérienne de la ville. En 1917, à l’âge de 58 ans, les militaires le font Colonel d’artillerie de réserve. Après avoir servi dans la marine française pendant plus de trois décennies, Camille Mortenol prend finalement sa retraite en 1919.

Le guadeloupéen est l’époux de Marie-Louise Vitalo, originaire de la Guyane française.

Camille Mortenol est décédé le 22 décembre 1930 et a été enterré au cimetière Vaugirard dans le quinzième arrondissement à Paris. 

En 2014, il a été sélectionné parmi les quatre héros qui incarnaient ceux qui ont défendu la capitale pendant la Première Guerre mondiale. La France lui a rendu hommage avec au moins deux navires nommés en son honneur et une statue à Pointe-à-Pitre.  À Paris et en Guadeloupe, des rues portent son nom. 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
SourceRobertFikes – Images Google/Ecole polytechnique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s