Élections : Valérie Pécresse et Corinne Jean-Marie défendent les femmes victimes de violences conjugales

L’équipe de Marc Roullier à Bezons est enfin soulagée, après toute une après-midi d’incertitude sur le maintien ou non des prochaines élections municipales, le verdict a été rendu en fin de soirée, aux environs de 20heures. Lors de son allocution télévisée ce jeudi 12 mars 2020, Emmanuel Macron a confirmé que les élections auront bien lieu les 15 et 22 mars 2020. Pour le Chef de l’Etat «Rien ne s’oppose à ce que les français se rendent aux urnes». C’est également la volonté de toutes les familles politiques qui ont été consultées», précisait le Chef de l’Etat. Il s’agit «d’assurer la continuité de la vie démocratique et des institutions».

Sur la liste de Marc Roullier, sympathisant LR, seul candidat de droite à se présenter face au candidat sortant Dominique Lesparre (PCF), l’antillaise Corinne Jean-Marie se dit rassurée car la décision de reporter les élections aurait fait «chuter la mobilisation et la motivation des militants». Des militants plus que rassurés depuis la visite attendue de Valérie Pécresse, la Présidente du Conseil Régional d’Île-de-France. Une aubaine pour l’élue ravit de rencontrer une nouvelle fois l’antillaise, Corinne Jean-Marie, porteuse d’un projet qui lui tient particulièrement à cœur. Valérie Pécresse, Corinne Jean-Marie, deux femmes qui militent corps et âme contre le féminicide et ses conséquences dans la vie de nombreuses femmes, en région parisienne.

Corinne Jean-Marie qui évolue dans le milieu du social, porte résolument un projet qu’elle souhaite concrétiser si la liste de Marc Roullier arrive en tête des municipales. Il s’agira de créer à Bezons «La Maison pour les Femmes». Une idée à laquelle s’associe la présidente de la Région d’Île-de-France qui elle-même a inscrit ce projet dans son programme d’aides aux femmes en difficulté en Île-de-France. Cette opportunité de financer le projet, Corinne Jean-Marie l’a notée. Encore faudrait-il que les suffrages des 15 et des 22 mars soient favorables à l’équipe toute en bleue.

Pour l’heure, croire en ce plan familial, c’est croire en un un message fort qui pourrait être envoyé aux femmes victimes de violence qui jusqu’ici n’osent pas se faire connaître des autorités. « A Bezons, il n’y a pas de commissariat. Les citoyens sont forcés de se rendre dans la ville voisine d’Argenteuil. Elles abandonnent en cours de route». « Nous avons un programme réaliste pour la ville et ses habitants, axé sur la famille, l’urbanisme écologique et une gestion équilibrée.» rappelle la militante, placée 6ème sur la liste du candidat «Le Changement pour Bezons», Marc Roullier. Aujourd’hui, Corinne Jean-Marie a cette envie de créer et de changer sa ville où vit son jeune fils et de nombreux amis.

Ce jeudi 12 mars 2020, Valérie Pécresse visitait cette petite ville de moins de 30 000 habitants où les africains, antillais et maghrébins forment avec les autres bezonnais, un cœur de ville multiculturel. Ils travaillent comme commerçants ou dans le BTP et c’était l’occasion pour la présidente de la Région d’Île-de-France de les rencontrer cet après-midi dans le centre-ville. Une première également pour la présidente du Département du Val-D’Oise qui fait corps avec le projet de Corinne Jean-Marie, aider les parisiennes victimes de violences conjugales en les éloignant de leur bourreau ou en les prenant partiellement en charge le temps de leur rémission.

Marc Roullier, la tête de liste du «Changement pour Bezons», s’accorde à dire que la martiniquaise a du potentiel pour faire bouger Bezons. Leader d’un projet familial fort, elle défend également «le vivre ensemble» dans un cadre qu’elle souhaiterait plus harmonieux avec d’avantage d’espaces verts. Le béton envahit la ville, inconcevable pour un écologiste, soucieux de l’environnement qui l’entoure. Pour accueillir les nouveaux  arrivants à Bezons, le maire PCF Dominique Lesparre, a jugé bon de construire plus d’immeubles. Une erreur, constate Marc Roullier car selon lui, « Le grand sujet pour cette commune du Val D’Oise, c’est de repenser l’urbanisme. On veut davantage d’espaces verts, retrouver les berges » se plaignait-il dans la presse nationale il a quelques mois.

Avec Valérie Pécresse venue soutenir une équipe solidaire au projet de Marc Roullier, Corinne Jean-Marie espère vraiment que les résultats aux urnes ce dimanche, seront à la hauteur de leur détermination et de leur mobilisation à donner une nouvel élan à leur ville avec la liste de Marc Roullier :  « Le Changement pour Bezons».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images DR/LeChangement pourBezons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s