Royal Opéra : Une soprano sud-africaine actrice principale dans « l’oratorio Susanna de Haendel »

Alors que  le monde artistique français est perpétuellement interrogé sur le manque d’inclusion dans les spectacles vivants, la Grande-Bretagne perpétue cette idée que les communautés installés sur son territoire participent à la construction de la société anglaise dans tous les domaines. Vendredi 28 février dernier, Aïssa Maïga, interpellait encore le public français de la 45ème cérémonie  des César, et l’actrice franco-sénégalaise décrivait ce soir-là, l’exaspération des comédiens de la diaspora noire, peu représentés dans les films ou dans les œuvres cinématographiques en France. Ici à Londres l’Opéra montre jusqu’à quel point, il célèbre les talents d’où qu’ils viennent, en revisitant ou en adaptant des compositions créées à l’origine pour des artistes blancs.

L’Angleterre avec un très long temps d’avance sur le sujet propose cette semaine une adaptation de Georg Friedrich Haendel, un des plus grands compositeurs de musique allemande, devenu sujet anglais avant sa mort à Westminster à Londres. L’oratorio Susanna de Haendell est né d’une co-production entre Le London Haendel Festival et le Royal Opera. Adapté, ce chef-d’oeuvre en 3 actes donne le rôle principal à une artiste noire née en Afrique du Sud. Plusieurs autres artistes d’origine étrangère entourent la soprano Masabane Cecilia Rangwanasha, premier prix et meilleur chanteur au deuxième tour de la catégorie classique à Pretoria (2018) et deuxième prix du public (2017) au concours international de voix UNISA.

A l’origine, Susanna et les Vieillards est un épisode biblique qui raconte l’histoire de la chaste Susanna qui, observée alors qu’elle prend son bain, refuse les propositions malhonnêtes de deux vieillards. Pour se venger, ceux-ci l’accusent alors d’adultère et la font condamner à mort, mais le prophète Daniel, encore adolescent, intervient et fait condamner les deux hommes.

L’histoire qui se déroule pendant l’exil des Juifs à Babylone est tirée du Livre de Daniel, dans le chapitre 13 de l’Ancien Testament. Georg Friedrich Haendel composa la musique pendant l’été 1748 et la première de l’oratorio en trois actes de Suzanne eut lieu au théâtre de Covent Garden, le 10 février 1749 à Londres.

Dans la version adaptée et mise en scène pour Le London Haendel Festival et le Royal Opera, l’actrice principale est la soprano sud-africaine Masabane Cecilia Rangwanasha. L’histoire contemporaine est celle d’une jeune mariée, Susanna qui est agressée sexuellement par d’autres hommes pendant l’absence de son mari, parti en voyage. Le couple Susanna et Joacim fait partie d’une communauté de pêcheurs pauvres.

L’oratio de 3 actes est soutenu par Masabane Cecilia Rangwanasha qui joue le rôle-titre. La soprano chilienne Yaritza Véliz chante Daniel, le baryton écossais-iranien Michael Mofidian chante Chelsias et le Juge, et le ténor uruguayen Andrés Presno chante The First Elder.

Yaritza Véliz et Masabane Cecilia Rangwanasha

 

Le contre-ténor américain Patrick Terry, qui s’est classé deuxième au Haendel Singing Competition 2019, chante le mari de Susanna, Joacim. Le reste du casting est composé de deux artistes du programme Jette Parker Young Artists : April Koyejo-Audiger et Blaise Malaba, qui font leurs débuts au Royal Opera. Musicien d’Opéra, Blaise Malaba originaire de la République Démocratique du Congo a vécu à Lviv en Ukraine puis à Moscou où il suit des études en relations Internationales.

Blaise malaba et Masabane Cecilia Rangwanasha

 

Masabane Cecilia Rangwanasha a commencé à chanter très jeunes et a représenté la province du Limpopo de 2009 à 2012. Après l’Université du Cap, où elle a étudié avec Virginia Davids, elle a participé à des concerts et des masterclasses avec Michelle Breedt, Kliesie Kelly Moog, Barbara Hill Moore et Josef Protschka. À l’Université de technologie de Tshwane, elle a chanté Fiordiligi (Così fan tutte) et chœur à Faust, La Cenerentola et Falstaff, ainsi que le solo de soprano dans la messe du couronnement de Mozart. Masabane Cecilia Rangwanasha a ensuite été jeune artiste au Cape Town Opera pendant deux ans. , chantant First Lady à Die Zauberflöte (avec l’Université du Cap), Mother of Mandela dans Mandela Trilogy et Serena à Porgy and Bess.

Les succès de Masabane Cecilia Rangwanasha incluent le prix du public et deux prix spéciaux au concours Hans Gabor Belvedere 2019, lauréat du concours UNISA, le premier prix du concours de musique Phillip H.Moore, le premier prix et la meilleure chanson sud-africaine (final 2017, demi-finale 2018) au concours de chant ATKV. Elle a également reçu le deuxième prix de Muzicanto au Cap, un prix de la Fondation Schock Philips de l’UCT et le prix d’encouragement du concours international Deborah Voigt aux États-Unis.

Patrick Terry et Masabane Cecilia Rangwanasha

 

Les représentations de l’Oratorio Susanna de Handel auront lieu les 7, 11, 12 et 14 mars 2020 au Linbury Studio, Royal Opera House, Covent Garden.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Royal Opéra House

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s