Sarah Rector, 11 ans, la petite fille noire la plus riche d’Amérique

Sarah Rector est née en 1902 de parents affranchis et quelques années plus tard, alors qu’elle n’est qu’une enfant, elle sera reconnue comme la fille noire la plus riche de la nation américaine. Sarah avait 11 ans. Son histoire est racontée dans « Searching for Sarah Rector : La fille noire la plus riche d’Amérique» de l’écrivaine pour enfants Tonya Bolden.

Sarah Rector et sa famille étaient des membres afro-américains de la Muscogee Creek Nation (au Sud-est des États-Unis) et vivaient dans une modeste cabane dans la ville à prédominance noire de Taft, dans l’Oklahoma.

Après la guerre de Sécession, les parents de Sarah Rector qui étaient autrefois réduits en esclavage par des membres de la tribu Creek, avaient droit à des attributions de terres en vertu de la Dawes Allotment Act de 1887. En conséquence, des centaines d’enfants noirs, ou «mineurs de Creek Freedmen», ont chacun obtenu 160 acres de terre (environ 65 hectares) en tant que territoire indien intégré au territoire de l’Oklahoma pour former l’État de l’Oklahoma en 1907. Alors que les terres accordées aux anciens esclaves étaient généralement rocheuses et stériles, celle de Sarah Rector était située au milieu du champ pétrolifère de Glenn Pool, initialement évaluée à 556,50 $ (515 euros).

À court d’argent, le père de Sarah loue la part de sa fille à une grande compagnie pétrolière en février 1911 pour l’aider à payer la taxe foncière annuelle de 30 $ (28 euros). Deux ans plus tard, la fortune de Sarah Rector prend un tournant majeur lorsque le foreur pétrolier indépendant B.B. Jones produit un «gusher» (des puits) sur son terrain qui rapporte 2 500 barils  par jour. Sarah Rector commence à gagner plus de 300 $ par jour en 1913, c’est à dire entre 7 000 $ et 8 000 $ actuels.

Titre à la Une de The Kansas City Star, 6 septembre1913

La notoriété de Sarah Rector explose. Selon le magazine Face 2 Face Africa, en septembre 1913, le journal local du Kansas City Star titre «Des millions pour une fille noire, Sarah Rector, 10 ans, a un revenu de 300 $ par jour grâce au pétrole»,  Le Savannah Tribune écrit: «Un puits de pétrole produit un revenu net de 112 000 $ par année pour une fille noire». Un autre journal l’a surnomme «la nègresse la plus riche du monde».

À l’époque, une loi exigeait que les Amérindiens, les adultes noirs et les enfants qui étaient citoyens du territoire indien avec des biens et beaucoup d’argent devaient être représentés par des tuteurs blancs «très respectés». En conséquence, la petite Sarah aura comme tuteur non plus ses parents mais un homme blanc nommé T.J. Porter. Soucieux de son bien-être et de son tuteur financier blanc, les premiers dirigeants du NAACP ( l’Association nationale pour la promotion des gens de couleur) se sont battus pour la protéger, elle et sa fortune.

The Rector Mansion 

Quand elle a eu 18 ans, Sarah Rector valait 11 millions de dollars. Elle possédait également des actions et des obligations, une pension, une boulangerie et un restaurant à Muskogee en Oklahoma, et 2 000 acres (810 hectares) de terrain. Elle quitte Tuskegee avec sa famille pour Kansas City dans le Missouri, où elle achète une majestueuse maison en pierre., connue sous le nom de Rector Mansion.

En 1922, elle épousa Kenneth Campbell, le deuxième Afro-américain à posséder une concession automobile. Le couple aura trois fils et était accepté comme un membre de la royauté locale, conduisant des voitures chères et recevant à leur domicile des élites comme Joe Louis, Duke Ellington ou Count Basie. Le couple divorce en 1930 et Sarah Rector se remarie en 1934.

Durant la  « crise économique des années 1930 », c’est-à-dire lors de la Grande Dépression qui commence de 1929 à la seconde guerre mondiale, Sarah Rector perdra une grande partie de sa richesse. la petite fille noire la plus riche d’Amérique est morte le 22 juillet 1967 à 65 ans. Elle possédait encore des puits de pétrole et des biens immobiliers.

Source BlackPast.org
Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images BlackPast.org/DailyGeekShow/The vintagenews/The Martin City Telegraph

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s