Née au Soudan, élevée dans un camp, Adut Akech est le mannequin le plus demandé dans la mode

L’histoire d’Adut Akech est extraordinaire.

Née au Soudan du Sud, elle devient une enfant réfugiée et passe les huit premières années de sa vie dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya. Ensuite elle migre avec ses parents en Australie.

Aujourd’hui, Adut Akech est l’un des modèles les plus demandés dans la mode. Elle défile régulièrement pour des marques telles que Chanel, Valentino et Givenchy et fait la Une des couvertures de magazines de Mode les plus prestigieux.

A l’occasion d’un reportage sur CNN Style elle avouait en février 2019 : « Je ne me souviens pas beaucoup de mes premières années, mais certains souvenirs vifs persistent: la chaleur torride mais toujours réconfortante du soleil africain, la riche couleur brune de la terre kenyane, des adultes issus de milieux différents du mien aidant les autres avec leurs besoins quotidiens. Les rires insouciants et les mains qui caressent les enfants comme moi, qui ne cessent jamais alors de danser dans nos propres petits univers. »

Dans ce reportage qui avait pour thème la famille, Adut Akech racontait son expérience avant de devenir le Top Model de haut niveau qu’elle est aujourd’hui. C’était sa vie au camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, où elle aura passé huit ans.

« Là, j’ai non seulement développé des liens étroits avec mes parents les plus proches – ma mère et mes frères et sœurs – mais j’avais également un groupe plus important de personnes avec qui communiquer quotidiennement. Ils ont partagé mes expériences ou ont fait preuve d’empathie pour moi, et alors que je parcourais les terrains du camp jour après jour, je me souviens avoir « rencontré » beaucoup de sourires»

Le mannequin décrit ce qu’est pour elle le mot famille avec les valeurs qu’il accompagne. Star internationale, elle se déplace de New York à Paris et ne sent sent jamais seule et isolée même durant les périodes les plus stressantes : «Mes amis Adot Gak et Aicha Bassoum, ainsi que ma manager new-yorkaise Cheri Bowen représentent des gens de ma vie qui me veulent dans la leur, qui m’acceptent sans condition comme le ferait un membre de la famille. Lorsque le travail devient stressant ou lorsque les voyages deviennent solitaires, je sais qu’il y aura des voix de l’autre côté du téléphone qui m’encourageront. Ils me rappellent que la famille est un système de soutien, composé de bras solides qui remontent le moral.»

Adut Akech est une jeune femme exceptionnelle.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actu Dothy
Source CNNStyle – Images Facebook Instagram/AfriTopca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s