Le guadeloupéen Antony Etelbert explique son alliance à Cédric Villani, candidat libre, ex-ministre d’Emmanuel Macron

« Je suis ouvert, je suis à l’écoute, je suis sur le terrain ».

Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris pour les prochaines élections municipales de mars prochain était en campagne, toute la matinée de dimanche 16 février, sur le marché de la Place des Fêtes dans le 19ème arrondissement de la capitale. Avec en tête de liste dans ce secteur, Paula Forteza, le guadeloupéen Antony Etelbert battait campagne auprès de l’équipe de Cédric Villani, chaleureusement appelé «le mathématicien» par de nombreux forains présents sur la place du marché, à la sortie du métro Place des Fêtes. L’occasion de rencontrer, un jour de marché, l’un des rares ultramarins inscrits sur les listes des candidats briguant les 20 municipalités parisiennes.

Antony Etelbert étant lui-même dissident du Partie Socialiste dans lequel il a très longtemps milité, explique les raisons de sa récente alliance avec Cédric Villani, lui,  étant toujours député LREM à l’Assemblée nationale, le parti présidentiel qui a amené Emmanuel Macron au pouvoir. Français mais surtout ressortissant des Outremer, l’antillais Antony Etelbert s’est attaché à répondre à de nombreuses questions que le public des outremer se posent. En quoi se positionner sur une liste d’un dissident d’Emmanuel Macron peut être bénéfique aux milliers d’ultramarins qui vivent à Paris?

Tout d’abord, il s’agit pour Antony Etelbert de faire entendre les légitimes revendications de ces compatriotes et selon lui, Cédric Villani est apte à le faire, c’est lui qui a tenu à inviter les ultramarins à se joindre à lui. Sans clivage à gauche ni à droite, le programme de Cédric Villani et de son équipe avec Paula Forteza en tête de liste dans le 19ème arrondissement s’attelle à défendre un programme d’Alternance à Paris : « Cédric Villani a cette particularité d’être pas enfermé dans une logique de parti ».

 

Et Antony Etelbert qui vit dans le 19ème arrondissement espérait ce renouvellement et le souhaitait. Le programme de Cédric Villani basé sur les valeurs du Progressisme, de l’Ecologie et de la Démocratie permettrait au guadeloupéen Antony Etelbert de faire avancer bien des dossiers spécifiques notamment aux devoirs de mémoires et à de multiples questions liées à la santé, à l’économie en Outremer mais surtout aux nombreuses revendications des citoyens français des Outremer qui travaillent et résident dans le bassin parisien.

Dimanche 16 février, Cédric Villani battait campagne dans le 19ème arrondissement, son mot d’ordre à son équipe et aux journalistes présents :
La politique ce n’est pas chercher le moyen attaquer les uns ou les autres, la politique c’est être au contact des citoyens, répondre à leurs questions, écouter ce qu’ils ont à dire. Antony Etelbert explique ce qui l’a séduit chez ce brillant mathématicien, se présentant face à la maire sortante de Paris, Anne Hidalgo :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy


Images et Vidéos C’news Actus Dothy

Une réflexion sur “Le guadeloupéen Antony Etelbert explique son alliance à Cédric Villani, candidat libre, ex-ministre d’Emmanuel Macron

  1. Pingback: L’antillaise, Corinne Jean-Marie rejoint la Droite pour « Le changement de Bezons », le PS crie à « la trahison» | AntillesBoxMail

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s