Michelle Obama et Beyoncé sont ses clientes, Felisha Noel créatrice de mode est originaire de la Grenade

Felisha Noel n’en revenait pas, quand en décembre dernier, Jay Z le mari de Beyoncé la tague sur un post Intagram. Beyoncé portait ce jour-là, pour fêter les 49 ans du chanteur-producteur, une pièce de la collection Fe Noel de 2017.  La créatrice de mode de 32 ans a failli tomber de sa chaise. Elle racontait cette anecdote dans le journal The New York Post. Une fin d’année qui se termine bien pour Felisha Noel, une année 2019 qui a son apothéose à la Fashion Week de New York.

Toutes ses créations révèlent son origine, s’inspire de sa culture et de l’histoire compliquée des afrodescendants et de leurs ancêtres, comme un hommage à leur mémoire.  Avant tout Felisha Nol décrit la beauté de la femme quand elle crée et invente ses collections. Chacune de ses créations fluides et joliment imprimées est créée dans son studio Crown Heights, situé au sous-sol du bâtiment en briques jaunes à trois étages qui appartient à sa mère Sonia.

Née à Brooklyn, Felisha Noel qui a un fils de 2 ans, aime la mode depuis qu’elle est toute petite. Son histoire prend forme quand sa maman Sonia ancienne assistante administrative chez un fabricant de vêtements apportait fréquemment des échantillons de tissu à la maison pour Noel qui ne se lassait de jouer avec les chutes de tissu.

A 19 ans, en 2006, elle cofonde une boutique de streetwear, The Wagon à Crown Heights dans laquelle elle propose aux clients un mélange de pièces vintage haut de gamme à partir de ses propres créations originales de Noel. Une période difficile pour la créatrice en herbe : «les temps étaient durs. J’avais 19 ans, et mon partenaire commercial et moi étions vraiment en train de démarrer, comme vendre quelque chose, payer le genre de facture légère. C’était super stressant. »

Elle ferme en 2011 et toujours déterminée, Felisha Noel ouvre une boutique en ligne et lance la ligne «Simply Intricate by Fe Noel». Elle vend un ensemble de deux pièces moulant porté par le chanteur Jordin Sparks aux Teen Choice Awards 2014. Tout démarre, «C’était la première fois que je commençais à gagner de l’argent» avoue la caribéenne. L’ensemble se vend comme des petits pains.

Mais c’est son somptueux flux Instagram qui la relance vraiment. Elle invente des baskets et des maillots glamour pour femme pour la collection Nike de Lebron James en 2018. Puis, cerise sur le gâteau, sa carrière se propulse et va atteindre un sommet inimaginable : Michelle Obama portait un pantalon Fe Noel orange vif et monochrome choisi pour la promotion de ses mémoires, «Becoming». « Je ne peux même pas vous décrire le sentiment que j’ai eu de la voir traverser la scène », dit Noel à propos de la séquence, ajoutant que même si le styliste d’Obama avait demandé le look, elle ne savait pas si, ni quand, l’ancien premier la dame le porterait.

Avec force et talent Felisha Noel s’est imposée dans le monde de la mode et son succès est planétaire, dépasse l’espace antillais. La marque Fe Noel est portée avec élégance par les grandes Dames américaines.

Felisha Noel, la créatrice de Brooklyn, originaire de la Grenade, une petite île de l’Archipel antillais, a eu la bonne idée d’introduire les couleurs de sa région lors de son premier défilé à la Fashion Week de New York 2020. Plus qu’un défilé c’est un vrai spectacle que la jeune designer a proposé à son public new yorkais.

Des bruits des vagues de l’océan et des palmiers et des plages défilaient sur de grands écrans pendant que les mannequins de la créatrice bougeaient sur le catwalk. Le spectacle a commencé avec un court-métrage qui présentait sa collection «Fille du sol» et montrait au public ce à quoi ressemble la tradition grenadienne. Felisha Noel s’explique sur on compte Instagram : « Dans cette vidéo, nous utilisons la culture #JabJab comme expression artistique et comme métaphore pour représenter la liberté et la lutte. Tout ce que nous endurons pour atteindre notre MOI ». « C’est ce combat qui nous permet de découvrir ce dont nous sommes capables et la beauté qui est en nous. »

Jab Jab fait partie de la tradition J’ouvert, où à la Grenade, une partie de la tradition consiste à maculer de la peinture, de la boue ou de l’huile sur le corps des participants appelés « Jab Jabs » (patois), ou «Diable Diable» en français.

Les coiffures pour le spectacle ont été aussi soigneusement conçues que les vêtements. Certains modèles ont enfilé leurs raccourcis naturels, tandis que d’autres ont basculé deux longs cornrows droits ou « tresses », également appelées canerows dans les Caraïbes. Qui fait dire à Naeemah Lafond, la coiffeuse du show, que le style «tresse à pointes» était «né sur la plage de la Grenade l’année dernière».

Depuis le pantalon large Fe Noel orné de rayures colorées aux ensembles coordonnés à carreaux et des robes en soie romantiques, toute la collection était était réalisée avec Art. Coloré, féminin et expressif, les robes de la collection étaient vibrantes, avec des motifs imprimés qui vous donnaient l’envie de visiter les îles de la région Caraïbe. « Il y avait des tissus transparents rêveurs, des plaids menthe et des rouges vibrants qui rendaient tous hommage aux racines de Noel. Juste en voyant les vêtements et son savoir-faire, vous pouviez sentir à quel point elle était fière de son ascendance à travers les dessins » sont en résumé les critiques et les commentaires sur le premier défilé en public de Fe Noel.

Même si la caribéenne faisait là son premier show, elle n’est pas à son premier coup de maître. Avec sa marque Fe Noel, la jeune styliste s’est déjà fait connaître dans l’industrie de la mode en décrochant des ventes inédites. Fe Noel qui a déjà réalisé des collections en collaboration avec la Fashion Row de Harlem (HFR) pendant la Fashion Week a comme clientes des personnalités comme Beyoncé ou Michelle Obama.

Beyonce (portant une tenue de Fe Noel) et Jay Z

Fondée par Brandice Daniel, originaire de Memphis, Harlem’s Fashion Row (HFR) est une organisation qui fournit une plate-forme et un support aux designers noirs, les aidant à établir des connexions qui pourraient soutenir leurs entreprises.

« Daughter of the Soil est un hommage à devenir votre MOI, à montrer mon authenticité, celle qui rend les ancêtres fiers. C’était un film effrayant à regarder, mais il a donné le ton du spectacle, et tout le monde savait dès le départ que nous étions pour une célébration de la culture grenadienne » a déclaré Felisha Noel.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Instagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s