Anyango Mpinga et la mode éthique, équitable et durable, Vogue Italia présente sa dernière collection

Anyango Mpinga est la créatrice de la marque Made in Kenya qui a adopte  la mode durable dans son processus de fabrication. Son objectif, la combinaison de trois critères : le social, l’environnement et l’esthétique.

En ce sens, la créatrice soucieuse d’apporter un équilibre entre la fabrication de ses collections et l’exploitation humaine, lutte pour que les travailleurs aient un salaire équitable et s’assure que les travailleurs mineurs ou réduits en esclavage ne sont pas employés dans sa chaîne de fabrication.

Anyango Mpinga milite également pour une consommation consciente des vêtements, en invitant ses futurs clients ou clientes à choisir des vêtements de qualité et à consommer moins. L’objectif de la designer est de réduire l’impact négatif de l’industrie de la mode sur l’environnement.

Dans le magazine Vogue Italia de décembre, Anyango Mpinga présente sa  dernière collection Human Family. Une ligne de vêtements, qui selon la créatrice s’inspire d’un poème de l’écrivaine américaine « Maya Angelou qui met en évidence nos différences, puisque que nous venons d’horizons différents. Mais qui souligne un point commun, ce que nous partageons fondamentalement ensemble, le même désir d’amour, d’unité et de paix. »

Cette collection magnifiée à Lagos (Nigeria) en novembre dernier lors de l’événement intitulé «Africa from Tokyo», «est un hommage à trois femmes noires aux personnalités fortes qui ont utilisé leur voix pour soutenir le changement et la lutte pour l’égalité», avoue Anyango Mpinga : Aretha Franklin, Maya Angelou et la grand-mère d’Anyango, qui se sont battues pour l’éducation et l’égalité tout en montrant leur passion pour l’Art et la création.

La collection Human Family évoque Maya Angelou qui écrivait : «Nous sommes plus semblables que nous ne le sommes». Et nous sommes plus semblables que différents, pourrait conclure la créatrice Anyango Mpinga. Un hymne à l’amour et à l’égalité sociale.

Anyango Mpinga est une activiste africaine née à Nairobi. Elle a fondé l’association Free As Human qui vise à sensibiliser tous citoyens sur les questions de la traite des êtres humains et les conditions de travail des employés.

Sac fabriqué à Karen, une banlieue de Nairobi au Kenya

Anyango Mpinga a bâti son entreprise sur des principes étiques fermes. En plus de s’assurer que ses employés exercent leur métier dans de bonnes conditions et que ses fournisseurs sont éco-responsables, la designer réalise ses collections, vêtements et accessoires en toute transparence.

Anyango Mpinga invite clients et fournisseurs à des portes ouvertes, l’occasion de rencontrer la créatrice et de découvrir son atelier de fabrication à Karen au Kenya.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy


Images Vogue/Reed Davis, Kola Oshalusi/Anyango Mpinga

Les célébrités et la mode, de très jeunes entrepreneurs influents suivis par des millions de fans

Ils sont nés dans les années 80 ou après 1997, on les nomme respectivement la génération Y et la génération Z.  Ils n’ont rien à envier à leurs aînés  et leur flamboyante réussite séduit et passionne de nombreux fans qui suivent leurs moindres faits et gestes sur les réseaux sociaux.  Leur capital image est sans limite, ils sont célèbres, ils sont artistes évoluent dans le divertissement et leurs collections attendues sont des événements pour leurs abonnés.

Le magazine L’Officiel (L’Officiel de la couture et de la mode de Paris) liste ces quelques célébrités qui se sont lancées avec succès dans l’industrie de la mode en développant leur propre marque ou en partenariat avec de prestigieuses Maisons de couture.  C’est la nouvelle vague d’influenceurs qui ont atteint un  pouvoir immense en commercialisant des produits ou en monnayant leurs expériences.  Et grâce aux réseaux sociaux, ces artistes sont plus que jamais connectés avec leurs fans par milliers ou par millions.

Dans le top 10 de L’Officiel figure, les sœurs Mary-Kate and Ashley Olsen, Lindsay Lohan, Victoria Beckham, Gigi Hadid, Emily Ratajkowski et les six autres stars qui suivent, Serena Williams, Kanye West, Zendaya, Tyler The Creator et Rihanna.

Proche du mouvement urbain street style, beaucoup de célébrités ont créé leurs marques de vêtements dans cette dernière décennie. Et, à l’instar de Rihanna ou de Lady Gaga, elles ont généralement réussies dans le domaine du luxe, de la beauté et de la mode. Aujourd’hui, difficile de différencier une célébrité et un créateur dont la carrière a toujours été dans le design.

Rihanna, chanteuse, parolière, designer, femme d’Affaires

L’empire de la mode et de la beauté c’est Rihanna, qui vaut à elle seule, plus de 600 millions de dollars. La barbadienne a conquis le marché de la cosmétique, de la lingerie, des vêtements de sport avec ses lignes Fenty Beauty, Fenty x Puma et Savage x Fenty. Lancée au mois de mai dernier, la marque LVMH de Rihanna Fenty a remporté le British Fashion Award for Urban Luxe en novembre. Le huitième album studio ANTi, sorti en 2016 est l’un des meilleurs albums de la décennie.  Selon Forbes, parmi les 10 personnalités les plus suivies sur les réseaux sociaux Rihanna est en tête avec 23,8 millions d’abonnés Twitter et 59,6 millions de fans Facebook.

Kanye West, fils de Ray West, un ancien membre des Black Panthers et de Donda West, professeur d’anglais à l’université de Chicago, est un des créateurs de mode le plus célèbre aux Etats-Unis.  le rappeur américain est dans le top 10  de L’Officiel, le magazine français de la mode et des tendances. Après un stage chez Fendi en 2009, le géorgien a continué à s’intéresser à la mode grâce à ses collaborations avec Adidas dans le domaine de la chaussure.  L’époux de Kim Kardashian-West, en collaboration avec LVMH a également lancé la ligne de mode Air Yeezy, qui est une version extrême du streetwear de luxe. Et, comme ses sorties d’Album ultra programmées, les défilés de mode de Kanye West sont de vrais spectacles qu’il présente à la New York Fashion Week. 

Kim Kardashian West et Kanye West

Beatmaker, découvreur de talents, Kanye West produit les albums de Jay-Z, Alicia Keys, Scarface ou encore Mary J. Blige avant de se lancer en solo en 2004.  Il remporte pour ce premier album trois Grammy Awards. Touch The Sky reste un des titres le plus écouté dans sa longue discographie.

Zendaya Coleman élue Femme de l’année 2019 (Zimbabwe -Congo-Mexique-Pays Bas).

L’icône de la mode, l’actrice et productrice Zendaya a totalement marqué l’année 2019. Elle a été élue Femme de l’année 2019 par le magazine GQ,  un magazine masculin mensuel consacré à la mode. Avec le label américain Tommy Hilfiger,  Zendaya a sorti deux lignes inspirées des années 70. Dont une collection vintage avec l’indémodable patte d’éph’, des bottes à imprimé serpent, des robes aux couleurs or et des  accessoires basiques comme le pull col roulé. et une autre collection de sous-vêtements et de maillots de bain.

Collection Tommynow – Tommy x Zendaya

 À l’occasion de la Fashion Week de New York à l’Appolo Theater de Harlem, Tommy Hilfiger a dévoilé sa seconde collection Tommy x Zendaya, c’était  le 8 septembre dernier lors de son défilé : TOMMYNOW. 

Serena Williams qui a remporté l’Open d’Australie alors qu’elle était enceinte de 8 semaines est aussi une icône de la mode. Même si la joueuse de tennis est souvent critiquée pour ses choix de tenue, en particulier sur les courts de tennis, l’amie de Meghan Markle, qui assisté au mariage royal en Valentino, reste un modèle pour les jeunes sportifs. Quatre fois médaille d’or aux Jeux Olympiques, Serena  Williams est l’une des plus grandes joueuses de l’histoire du tennis.

Serena Williams (Saginaw – Michigan)

habituée à des tenues très sexy et colorées durant ses compétitions, les marques les marques Nike et Puma ont vite repéré la joueuse et ont naturellement collaboré avec la joueuse de tennis la mieux payée en tournoi au monde. Serena Williams a également posé pour les maillots de bain dans le magazine Sports Illustrated La sportive américaine a présenté sa collection automne 2019, S by Serena,  à la Fashion Week de New York. Serena Williams compte plus de 10 millions d’abonnés sur Twitter.

Serena Williams, ambassadrice itinérante de l’Unicef a également une mission caritative dont le but consiste à promouvoir l’équité par l’éducation, le sexe, la race ou tout autre facteur qui empêcherait toute personne d’atteindre ses objectifs et de vivre sa vie du mieux possible.  Après le Ouganda, le Zimbabwe et le Kenya, la star américaine a récemment construit l’école primaire Marsh en Jamaïque en puisant dans ses fonds propres et en collaboration avec l’ONG Helping Hands Jamaica.

Tyler, The Creator (Los Angeles – Californie)

Tyler, The Creator est en fin de liste  des célébrités inspirantes dans la mode et le divertissement. Son entreprise, Golf Wang existe depuis 2011. Golf Wang mélange le style décontracté de skate-hip-hop de Tyler avec l’esthétique colorée qu’il cultive depuis la sortie de son album de 2017, Flower Boy. Tyler, the Creator a également collaboré avec Converse.

 

Collection Golf Wang Summer 19

Sorti le 6 juillet dernier,  le triple combo basique pantalon/short – t-shirt/polo – casquette/béret sert de colonne vertébrale à la collection du chanteur. Les gilets techniques sans manche, un imprimé panthère, des bombers et le lot de color printing complètent la collection. Trois millions de fans le suivent sur Facebook.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Instagram @savagexfenty/Exchange99/Elle France/Wave

Le Roi Mage Balthazar, attendra près de 1000 ans avant que les européens le représentent comme homme Noir

Le Nouveau Testament raconte aux personnes de confession catholique, la venue sur terre de l’Enfant Jésus au soir de Noël à Bethléem, au Sud de Jérusalem, un 24 décembre à minuit (Luc et Mathieu). Entouré de la Vierge Marie et de Joseph, le nourrisson recevra très tôt la visite attendue de trois Rois dont le plus jeune est de couleur foncé, il est d’origine africaine. La sainte famille voit alors des Mages (ou Magos), des porteurs de rêves orientaux, guidés par une étoile,  remettre des offrandes au bébé.

Selon l’évangile de Mathieu, le Roi Mage Balthazar a d’abord suivi l’étoile de Bethléem (ou étoile de Noël) jusqu’au Palais d’Hérode le Grand. Ce dernier  lui aurait ordonné de revenir près de lui après avoir trouvé l’Enfant, fils de Dieu. A son arrivée dans la cabane où repose le nourrisson, comme les autres mages, Balthazar l’honore et lui offre en cadeau de la myrrhe (qui symbolise la mort d’un roi, un produit coûteux pour l’époque). Si le personnage de Balthazar compose désormais toutes les crèches chez les catholiques en Europe,  sa représentation en tant qu’homme Noir a été ignorée pendant plusieurs siècles. 

Une exposition lancée le 19 novembre 2019, intitulée «Balthazar : A Black African King in Medieval and Renaissance Art» tente d’expliquer comment, en Europe, la représentation du Roi mage africain, a été favorisée grâce et avec la traite négrière. Cette exposition qui se déroule au Getty Museum au campus culturel et de recherche, situé à Los Angeles, dans l’État de Californie et prend fin le 17 février 2020, est l’occasion de mieux comprendre le temps qu’il aura fallu aux artistes d’Europe pour intégrer l’identité du plus jeune Roi mage.

Dès les premières légendes écrites médiévales, il était dit que l’un des trois rois qui a rendu hommage à l’Enfant Jésus à Bethléem était originaire d’Afrique.

Mais, si l’adoration des mages était pourtant un sujet courant dans l’Art pictural européen, en dépit  des descriptions écrites de Balthazar en tant qu’Africain noir, les artistes européens ont continué à le représenter comme un Roi blanc pendant des siècles Il faudrait près de 1000 ans aux européens pour commencer à représenter le plus jeune des trois rois, Balthazar, en tant qu’homme Noir.

Les récits évangéliques qui relatent la naissance du Christ ne précisent pas le nombre de mages, ni leurs noms, mais distillent de nombreux indices sur l’identité des trois Rois.

A partir du troisième siècle, les écrivains ont identifié les rois mages selon les trois types de cadeaux qu’ils ont apportés au nourrisson : de l’or, de l’encens et de la myrrhe (une résine utilisée par les Égyptiens). Plus tard, des écrivains leur ont attribué des noms : Gaspar, Melchior et Balthazar, et ont précisé que les rois venaient des trois continents : l’Afrique, l’Asie et l’Europe.

Enfin, au VIIIe siècle, un auteur répertorié sous le nom de Bede identifie «un Roi noir et barbu appelé Balthazar». Dans ce manuscrit original, Balthazar est appelé Bithisarea qui devient Balthazar dans le christianisme occidental. Saint Bede le décrit comme étant «de teint noir, portant une barbe lourde» avec de la -myrrhe- qu’il tenait dans ses mains préfigurant la mort du Fils de l’homme ».

Ce n’est  qu’en 1266 que l’identité du troisième mage a été évoquée  dans l’art européen pour la première fois, lorsque l’artiste Nicola Pisano a sculpté deux assistants africains dans une scène avec les mages. Leurs traits et leurs cheveux les identifient clairement comme des Africains subsahariens.

Ensuite, à la fin du XVe siècle, les choses changent. Un plus grand nombre d’images dans l’Art européen représentent Balthazar comme étant associé à l’Afrique à travers son costume, ou peint comme un Africain. Des représentations ont été trouvées dans les livres de prières personnelles,  créées vers 1480/90 au moment où démarre la traite négrière portugaise a sur la côte ouest de l’Afrique.

«Le mage noir africain de la fin du XVe siècle est une figure paradoxale. Sa présence révèle la diversité raciale en Europe à un moment où les conciles œcuméniques d’église ont accueilli des délégués d’Éthiopie à Florence et à Rome. Dans le même temps, cependant, les Européens ont commencé à s’engager dans la brutale traite des esclaves africains. » révèle une note d’une minuscule peinture du mage africain dans l’exposition « Balthazar : A Black African King in Medieval and Renaissance Art» – (Balthazar: un roi noir africain dans l’art médiéval et à la Renaissance)

A la fin des années 1400, le commerce des esclaves d’Afrique subsaharienne s’est intensifié, banalisant, industrialisant, organisant la pratique de la traite négrière en apportant des millions de peuples asservis en Europe et en Amérique. Une pratique qui  n’était pourtant pas inédite, depuis l’Antiquité, les Européens et les Africains étaient déjà «engagés» dans le commerce des humains captifs, rappellent les historiens spécialisés dans l’histoire de l’esclavage.

Le Roi Mage Balthazar est commémoré pendant l’Épiphanie avec les autres mages. Chez les catholiques, Balthazar est fêté le 6 janvier, le jour de sa mort. Selon la légende, Balthazar serait revenu chez lui sans visiter le Roi Hérode. Le Mage africain aurait célébré Noël en 54 après Jésus-Christ, à l’âge de 112 ans.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Source «Balthazar: A Black African King in Medieval and Renaissance Art»
Images Getty  Musuem Californie

Clémence Botino est Miss France 2020 grâce uniquement aux votes du public

Clémence Botino n’était sans doute pas attendu parmi les favorites du concours Miss France 2020. Mais c’est bien la guadeloupéenne âgée de 22 ans qui remporte la couronne de Miss France 2020 face à Miss Provence, Miss Bourgogne et Miss  Côte d’Azur qui semblaient avoir toutes les faveurs du Jury, selon les récapitulatifs des résultats révélés ce dimanche 15 décembre. La victoire de Clémence Botino est sans appel, car la jeune fille qui doit sa victoire uniquement aux votes du public a été qualifiée haut la main dans le Top 15 puis toujours sous le feu du public qui la voulait, la guadeloupéenne a atteint le top des 5 finalistes ce samedi 14 décembre 2019. Puis au terme de 3h30 de direct, Clémence Botino, originaire du Gosier en Guadeloupe, du haut de ses 1,75mètres, a été sacrée reine de beauté de tous les français.

Une victoire qui ne fait pas l’unanimité ni dans les rangs du Jury qui la plaçait huitième, ni chez les supporters des autres Miss ultramarines. L’éviction de Miss Martinique, de Miss Réunion ou de Miss Saint-Barthémy/Saint-Martin ont laissé libre cours à de violentes contestations après ce concours qui aura rassemblé plusieurs millions de spectateurs.

Pour l’heure, la jeune étudiante à la Sorbonne, d’une grande aisance et très spontanée sur scène savoure sa victoire après son couronnement. Elle remplace désormais la polynésienne Vaimalama Chaves, son contrat de reine dure un an où elle est totalement prise en charge par le Comité Miss France que dirige l’ancienne Miss Sylvie Tellier.

Dans son trousseau de Miss France 2020, Clémence Botino reçoit de nombreux lots dont une Peugeot E208, 2 robes de créateurs et l’antillaise est assurée d’avoir les services d’un coiffeur toute l’année. Les 30 Miss seront abonnées, entre autres à Tv Mag en plus de leurs cadeaux tels des tablettes tactiles ou smartphones.

La folle soirée de Clémence Botino au Dôme de Marseille ce samedi 14 décembre 2019.

 Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran réalisée par C’news Actus Dothy

Miss Afrique du Sud est Miss Univers 2019, son discours engagé et militant a séduit !

Dimanche 8 décembre 2019, aux studios Tyler Perry à Atlanta,  en Géorgie le rêve de la jeune Zozibini Tunzi s’est accompli à 26 ans, terminant première devant les candidates de Porto-Rico et du Mexique où sept femmes  jugeaient les 90 candidates en compétition. Après son écharpe de Miss Afrique du Sud,  lors  d’une cérémonie au cours de laquelle il a été beaucoup question du droit des femmes d’en disposer,  la jeune femme est devenue Miss Univers 2019. Une consécration qui ravit un grand nombre d’internautes qui la félicite pour son discours de jeune femme inspirante.

« J’ai grandi dans un monde où une femme comme moi, avec mon type de peau et mon type de cheveux, n’a jamais été considérée comme étant belle. Je pense qu’il est temps que ça change aujourd’hui », a déclaré la nouvelle Miss Univers sous les applaudissements du public et des  autres candidates.

Tout en émotion entre larmes et sourires,  Zozibini Tunzi  dit « Zozi » a d’abord remercié ses parents :  « Vous avez sacrifié tellement de choses et vous avez mené des batailles que je ne connais même pas, tout pour que nous puissions avoir toutes les opportunités que l’Univers a à offrir. Je vous en serai toujours reconnaissante et j’espère vous rendre fière, chaque jour de ma vie. Merci et je vous aime de tout mon coeur ».

Et pour les filles victimes de discrimination, elle a jouté :   « Que chaque petite fille qui a été témoin de ce moment croie à jamais au pouvoir de ses rêves et puisse voir son visage reflété dans le mien. » 

Le moment où Miss Afrique du Sud est  face à  Miss Porto Rico,. Zozibini Tunzi attend avec angoisse d’être départagée : 

Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019, elle est la 68ème à ce concours de beauté.

Le concours a été présenté par Steve Harvey, qui a annoncé le vainqueur sans aucune erreur cette fois-ci.  Au cours du show de Miss Univers 2019,  l’animateur connu pour ses blagues peu lègères,  a plaisanté sur le Cartel avec le représentante de Colombie. Outrés les internautes l’ont sérieusement critiqué sur les réseaux sociaux.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Image E!