Sénat : Colloque sur l’Economie Sociale et Solidaire et l’impact pour les Outre-Mer

Samedi 18 mai 2019, René-Claude Argis, le Président d’OBE ( Outre-Mer Business Expansion) a convié plus d’une centaine d’intéressés à une table ronde dans le but de comprendre et de redéfinir les contours de l’Economie Sociale et Solidaire en France et son impact en Outre-Mer. Cette rencontre sous le parrainage du sénateur de la Guadeloupe Dominique Théophile se déroulait au Sénat, l’occasion pour de nombreux invités de découvrir la plus chambre haute du Parlement français au Palais du Luxembourg. Durant deux heures de discussions et de questions, plusieurs directives étaient évoquées pour mieux appréhender l’ESS, encore peu connue des contribuables.

Franckie Molongo, Frédérique Sanchez, Vincent Javicoli, Dominique Théophile, René Claude Argis 

En présence d’invités majoritairement ultramarins, les principaux intervenants dont Franckie Molongo (OBE), Vincent Javicolli (URSCOP), Frédérique Sanchez (Elu du mouvement coopératif), René-Claude Argis (OBE) et le sociaologue Pierre pastel ont présenté leurs expériences respectives et chiffré l’Economie Sociale et Solidaire en France et en Outre-Mer.

Pierre Pastel (Sociologue)

L’Outre-mer n’est pas en reste et l’île de la Réunion dans l’Océan Indien, est l’une des régions avec un fort taux d’entreprise d’économie solidaire. Lors de la 2e édition du Forum des projets outre-mer, organisée par le ministère des outre-mer, vendredi 29 mars dernier, 28 projets issus de l’ensemble des territoires d’outre-mer ont été retenus. Parmi ces projets, des Scop, des CAE et des SCIC de plusieurs régions ultramarines.

Dominique Théophile (Sénateur de Guadeloupe)

En 1834, l’association des bijoutiers en doré crée la première coopérative qui lance le principe d’une économie altruiste, qui crée la cohésion sociale et respecte l’environnement.  Mais ce n’est finalement qu’en 2014, à l’arrivée de Benoit Hamon, alors ministre délégué à l’économie sociale et solidaire que ce dispositif sera assoupli et prendra toute sa place au sein de l’économie française.

Franckie Molongo, Frédérique Sanchez, Vincent Javicoli, Dominique Théophile, René Claude Argis

Face à l’envahissante économie capitaliste, a émergé, depuis le 19ème siècle une alternative qui permet aux entrepreneurs ou aux porteurs de projets de se faire aider au sein des coopératives ESS. L’idée première d’une économie Sociale et Solidaire est de donner du pouvoir aux salariés , aux collectivités et à tous les acteurs  d’une entreprise. L’exemple de René-Claude Argis est flagrant, « il faut finir avec les jobs au noir qui n’ouvrent aucun droit aux citoyens. Il est temps d’intégrer des organismes qui valorisent ceux qui travaillent ».

Salle Médicis au Sénat

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises sous formes d’associations, de coopératives, de mutuelles, de fondations défendent des valeurs plus humaines au sein de leur structure. Et des Think Tank, des laboratoires dédiés, réfléchissent à l’impact économique des entreprises sur l’environnement, à une amélioration des relations entre les individus pour une économie plus démocratique, plus sociale et plus solidaire.

Dominique Théophile , René Claude Argis

Plusieurs formules existent, qui tiennent compte des objectifs des porteurs de projets ou des structures. Les CAE, les CSOP et les SCIC sont les plus répandues en Outre-mer, 

Les CAE (Coopératives d’Activité et d’Emploi) sont mieux adaptés aux porteurs de projets, comme l’explique Frédérique Sanchez du mouvement coopératif. Il s’agit de permettre aux futurs chef d’entreprise d’expérimenter le lancement d’une activité sans se mettre en danger, dans un espace qui sécurise tant le porteur que le projet. Les CAE sont surtout une alternative à l’auto-entreprenariat. La coopérative d’activité et d’emploi  principalement des projets individuels.

Les SCOP sont des sociétés coopératives de forme SA, SARL ou SAS dont les salariés sont les associés majoritaires à 51% du capital social.  Le dirigeant d’une Scop est élu par les salariés associés qui partagent les profits de façon équitable. La Scop est la seule coopérative dont les membres associés sont des salariés dans les coopératives traditionnelles ce ne sont pas les salariés mais les agriculteurs qui mettent en commun leurs ressources.

Les SCIC, dans cette structure, en plus des salariés, les membres associés peuvent aussi être des clients, des bénévoles, des collectivités territoriales ou des partenaires privés.

Au total en Outre-mer, 67 Scop ont été identifiés dont
Martinique : 12 Scops – 4 CAE
Mayotte : 2 Scics – 2 CAE
Guyane : 6 Scops
Réunion : 18 Scops – 10 Scics – 4 CAE

Annick Girardin, Ministre des Outre-Mer

Les 28 projets retenus par Annick Girardin, lors du second forum au ministère des Outre-Mer sont :

1. Développer un incubateur d’entreprises pour un public féminin / Les premières de Guadeloupe (Guadeloupe)
2. Développer une filière de canne à sucre bio / Kann’bio (Guadeloupe)
3. Créer un chantier d’insertion de collecte des biodéchets / Verte vallée (Guadeloupe)
4. Accompagner les mineures enceintes et scolarisées / !dsanté (Guyane)
5. Déployer une mission d’évaluation des besoins en enseignement de langue des signes / APADAG (Guyane)
6. Construction d’un hébergement d’appui sanitaire / AKATIJ (Guyane)
7. Construction d’un hébergement pour les femmes victimes de violences / L’Arbre fromager (Guyane)
8. Implantation d’un incubateur audiovisuel / Atelier Vidéo & Multimédia (Guyane)
9. Développement d’ateliers artistiques et écologiques en faveur du recyclag et de l’autonomie /ARTO (La Réunion)
10. Ouverture d’un nouvel espace d’une épicerie sociale et solidaire / solidarité étudiante (La Réunion)
11. Développement d’un espace d’insertion et de relooking social et solidaire / Inseranoo (La Réunion)
12. Création d’un espace dédié à l’économie sociale et solidaire / Les Rencontres alternatives (La Réunion)
13. Développement d’une activité de recyclage / EcoPAL (La Réunion)
14. Déploiement d’un chantier d’insertion / KARISKO (Martinique)
15. Création d’une chaîne de télévision indépendante / LUMINA (Martinique)
16. Création d’une plateforme de référencement et d’achats mutualisés / URASS (Martinique)
17. Mise en œuvre d’un projet d’éducation sexuelle / NARIKE M’SADA (Mayotte)
18. Développement d’activités de soutien à la parentalité / KARIBU WADJEMAZA (Mayotte)
19. Rénovation d’un bateau / OULANGA NA NYAMBA (Mayotte)
20. Développement d’un centre de téléconsultation / France Alzheimer Mayotte (Mayotte)
21. Création d’un label pour les personnes atteintes d’autisme / MOI JE TED (Nouvelle-Calédonie)
22. Création d’un atelier audiovisuel au sein d’un collège / Parents d’élèves du collège de Dö Mwà (Nouvelle-Calédonie)
23. Formation d’une équipe de 6 jeunes à l’encadrement / Yamak Pacifique (Nouvelle-Calédonie)
24. Mettre au point une offre de formation à destination des plus défavorisés pour faciliter le retour à l’emploi / So Pro (Polynésie Française
25. Création d’une auto-école sociale solidaire / EVANYA (Saint-Martin)
26. Reconstruction de patrimoine et aide à l’insertion / Sauvegarde du Patrimoine de l’Archipel (Saint-Pierre-et-Miquelon)
27. Organisation du festival de musique Transboréales / SPM Terre vivante (Saint-Pierre-et-Miquelon)
28. Construction d’une centrale solaire / Falaleu ma’a (Wallis-et-Futuna)

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Crédit Photos C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s