Fespaco – Alimata Salembéré : Avant 1969, « le public africain ne voyait pas les produits de ses fils » à Ouagadougou

Membre fondateur du Fespaco, Ministre de la Culture, Ministre de l’Information de 1987 à 1989, Présidente de AIFA (Association Internationale Francophone des Aînés), Alimata Salembéré était l’invitée d’honneur de la Conférence de presse de la 26ème édition du Fespaco.

Mardi 15 janvier 2019, la fondatrice du Fespaco a fait le bilan de 50 ans de cinéma devant la presse et expliqué l’urgence de structurer les archives du cinéma panafricain, des archives qui, selon Alimata Salembéré, sont un trait d’union entre la mémoire et l’avenir.  Le Fespaco célèbre cette année 50 ans d’existence.

Le Fespaco (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou) a été créé en 1969. A l’époque, il n’y avait que deux salles de cinéma à Ouagadougou, exploitées par des étrangers, précise Alimata Salembéré.  Cinq décennies plus tard, le festival a trouvé ses marques et il est devenu l’un des plus grands rendez-vous culturels d’Afrique. Depuis 1983,  en marge du Fespaco, le Mica (Marché International du cinéma et de la télévisions africains) est devenu un espace de promotion du cinéma africain et attire un grand nombre de professionnels, producteurs, diffuseurs et distributeurs.

Commandeur de la pléiade au titre de la francophonie en Côte d’Ivoire, Chevalier de l’ordre des arts et des lettres françaises, Commandeur des Arts et des Lettres au Burkina Faso, Commandeur de l’ordre national du Burkina, Alimata Salembéré, membre fondateur du Fespaco, totalise de nombreuses distinctions dans sa carrière mais le cinéma reste une de ses premières préoccupations. Elle a également un rôle privilégié dans l’organisation du Fespaco qui a lieu tous les deux ans.

Annoncé comme « Mémoire et Avenir des cinémas africains », la 26 ème édition du Festival aura lieu du 23 février au 2 mars 2019. L’événement, institutionnalisé depuis 1972, se déroule en présence du Ministre de la culture, de représentants du l’Unesco et de personnalités culturelles et artistiques de la diaspora africaine. Plus de 1000 films et documentaires concourent pour l’Étalon d’Or de Yennenga, le prix le plus prestigieux du cinéma panafricain.

Parmi les invités au Fespaco, Christiane Taubira. L’ancienne ministre de la justice française, participera au colloque international, prévu le lundi 25 février. Ce rendez-vous qui a pour thème : Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité, donne l’occasion aux nombreux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, de discuter sur les rapports entre le continent africain et le reste du monde.

Extrait du discours d’Alimata Salembéré à l’Unesco : 

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images et vidéo C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s