Gilberto Gil, guitariste, chanteur engagé et ancien ministre, prouve que : « La Musique brésilienne et caribéenne sont très proches »

En tournée en Europe, le musicien brésilien était à Paris la semaine dernière.

Organisée par Marie-Michaël Manquat Lassource , chargée de communication, pour le Festival Culturel Brésilien Lavage de la Madeleine, une conférence de presse s’est tenue dans le 6ème arrondissement de la capitale.

Mais avant cela, ce dimanche 1er juillet 2018, « Le défilé du Lavage de La Madeleine » le temps fort du Festival Brésilien (28 juin au 3 juillet 2018), est parti de la Place de la République à 12 h avec comme invité le célèbre guitariste/chanteur, Gilberto Gil, originaire du Salvador de Bahia.

Initié en Île-de-France par le danseur brésilien Roberto Chaves, le rite du « Lavage de la Madeleine», existe depuis plus de 17 ans. « Le Lavage de la Madeleine » est un rituel syncrétique religieux (catholique et candomblé), festif il a reproduit à Paris, grâce à des membres de la diaspora bahianaise (brésilienne) et par des collectifs et associations franco-brésiliens.

« Ce rituel est réalisé par des femmes qui portent des vêtements traditionnels bahianais, blancs, après la prière du prêtre catholique de la Madeleine et d’un babalorixa (prêtre suprême du Candomblé), venu de la région de Bahia. Elles jettent, à l’aide d’autres personnes, de l’eau parfumée et des fleurs, puis elles balayent les marches devant l’église, au milieu de la foule qui se concentre devant l’église.»

Cette célébration a ses racines dans les lavages d’églises qui sont réalisés dans la région brésilienne de Bahia depuis au moins deux siècles, en particulier le Lavage de l’Église du Nossho Senhor du Bonfim.

Le lavage de l’Église commença en 1773, quand les membres de la « fraternité des dévots laics » obligèrent les esclaves à laver l’Église pour les préparatifs de la fête du Seigneur de Bonfim.

Pour sa 17ème édition, l’association qui attend chaque année plus de 30 000 personnes, a vu défiler sur son char, l’artiste brésilien Gilberto Gil, chanteur, guitariste et ancien ministre de la culture (sous le gouvernement de Lula da Silva – 2003 à 2008).

L’occasion de l’interroger sur l’influence des rythmes antillais dans sa musique et la place de la musique caribéenne dans la société brésilienne :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois / Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images C’news Actus Dothy

Une réflexion sur “Gilberto Gil, guitariste, chanteur engagé et ancien ministre, prouve que : « La Musique brésilienne et caribéenne sont très proches »

  1. Merci Dorothée de ta présence sur la conf de presse et pour ton sympathique sujet sur Gilberto Gil et sur le Lavage de La Madeleine. Ton professionnalisme nous honore.
    Les membres de l’association Viva Madeleine et moi-même te souhaitons un bel été.
    Mica

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s