Depuis New York, l’influenceuse haïtienne Paola Mathé partage ses astuces de beauté sur son site «Fanm Djam»

Créatrice du site « Fanm Djanm », Paola Mathé, tire (dit-elle) son inspiration des cultures africaines et asiatiques.  Sa philosophie :

« La beauté, c’est quand on est à l’aise avec soi-même sans s’excuser – il s’agit de se sentir bien. Le bien-être vient du fait de vous traiter vous-même et ceux qui vous entourent avec soin et amour. »

Paola Mathé a déménagé jeune à Newark dans le New Jersey, c’était juste avant de rentrer au lycée.

« Je me souviens d’avoir été taquinée au lycée parce que je m’habillais de façon colorée.  Je viens d’une culture colorée. Notre rire est coloré. Notre nourriture est colorée. Même nos éternuements sont colorés! Je dis toujours que mon rêve est de partager ces couleurs avec le monde. » avoue la caribéenne adepte du « Maré Têt »

Ce talent pour bien attacher son fichu, un Art.

« Qui nous vient de notre Afrique Ancestrale. Une tradition qui se perpétue dans l’Archipel antillais. Le foulard bien fixé sur la tête, une coutume qui remonte de la période esclavagiste, dans les colonies. »

En Martinique et en Guadeloupe, le madras porté dans de nombreuses circonstances a laissé place aux foulards unis, plus longs mais toujours colorés et harmonieux avec les tenues choisies par les antillaises ou africaines. Depuis quelques années, beaucoup de créatrices et de créateurs revalorisent à leur manière cet héritage.

« Quand j’avais environ 10 ans, j’ai attaché un foulard autour de ma tête et il a attiré mon attention dans le miroir. C’était la première fois que je me sentais belle. Après cela, j’ai traversé des phases avec mes cheveux – je les ai relâchés, je portais des extensions, j’avais des tresses, j’avais un afro – tout cela fait partie de ma culture, nous aimons porter nos cheveux différemment. Mais j’ai commencé à porter plus de couvre-chefs quand j’ai déménagé à New York. »

Née en Haïti et originaire de Pétion-Ville, Paola Mathé vit à New York.

« J’ai déménagé à New York après l’université, et c’était une bouffée d’air frais! Il y a tellement d’inspiration de style. Je vis à Harlem et je suis amoureux des vêtements traditionnels portés par les femmes ouest-africaines. J’adore regarder les hommes de la vieille école avec des chapeaux cool, les dames plus âgées avec leurs chapeaux d’église et les jeunes professionnels tous habillés pour le brunch. New York est l’endroit où je me suis retrouvée « 

Paola Marthé n’est pas avare de conseils qu’elle partage avec ses abonnés Instagram

« Mes lèvres se dessèchent facilement, et pour éviter de peler, j’exfolie avec de l’huile de coco et un gant de toilette chaud. Ensuite, j’applique toujours un hydratant pour les lèvres de base comme Carmex ou Blistex avant le rouge à lèvres.

Son avis sur les peaux noires et, comment sublime t-elle la sienne ? 

« Frotter ma peau avec un gant de toilette! Et je passe du temps à hydrater mon corps. C’est mon cadeau pour moi. J’essaie de ne pas penser au travail pendant cette période et de masser la lotion et l’huile sur ma peau en me préparant le matin. J’utilise une lotion super hydratante, garnie de noix de coco ou d’huile d’amande douce, et dans l’huile de ricin d’hiver. J’ai une peau vraiment sèche, donc si je ne m’hydrate pas, j’ai de gros ennuis. »

La coiffe nouée sur la tête.

« Cet Art  de la coiffe qui revient pour magnifier  la beauté des femmes noires qui les portent avec la même élégance et le même port blackness que leurs ancêtres ».

Paola Mathé adore changer de couvre-chef

« C’est une célébration de qui je suis – ma culture, ma couleur, mes luttes. Ils me permettent de m’élever encore plus et de me sentir plus en confiance. J’adore aussi les porter dans différents styles. Cela symbolise  aussi la créativité, la patience et l’amour. »

Voici des Fanm Djanm dans toutes les nuances de rose d’après Paola Mathé.

« Chez Fanm Djanm, nous sommes passionnés par notre mission de soutenir et d’autonomiser les femmes. Dans le cadre de cette initiative, nous sommes ravis de nous associer à Haïti Design. Haiti Design Co est un centre de formation et de production employant plus de 150 personnes en Haïti. Haiti Design Co conçoit des pièces simples mais élégantes et ces belles boucles d’oreilles se marient parfaitement avec nos bandeaux, bandeaux et bandanas. » (Fanm Djam)

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Source interview A cup of Jo –
Images Paola Marthe Instagram

Queenn Ci : La DJ music mixer électrise entre Jazz et Afro Caribbean grooves

Queenn Ci est originaire de la Martinique.

En juin 2016, Queenn Ci avec son Pass de résidente, a fait un passage remarqué durant trois jours au Festival Afropunk. Elle témoigne dans le magazine Dangerous Awesomeness de la même année :  « Afropunk, c’est une histoire de musique, des racines, de diversité, de tolérance et de style. On y rencontre tout type de personnes et, je ne sais pas si on les sélectionne ou si c’est parce que ce festival provoque en moi un état d’euphorie, mais sérieusement… tout le monde est beau là-bas »

Cette année 2017, on la retrouve avec ses platines pour différents concerts, en août en Martinique et en septembre en métropole.

Queenn Ci qui vit en région parisienne se présente : « Queen Ci ‘s first of all, a music lover and a taste maker, music has no limits! »

Son Mix s’inspire de son héritage tiré de l’Afro house, du Jazz, du Funk, du Broken Beat et de l’Afro Caribbean grooves : « Si on considère la musique comme de l’art, sa forme d’expression ne doit donc jamais se limiter aux tendances, aux modes, aux sexes, aux époques, aux pays. »

A découvrir, la DJ music mixer électrise avec ses sets, dans les clubs aux Antilles, à Paris ou à Toulouse dans une ambiance Clubbing et de Caribbean Music.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Facebook Queenn Ci.