Guadeloupe – Fashion : Les jumeaux Jalan et Jibril Durimel impriment leur style dans le monde de la Mode

Ils sont connus des Antilles aux Etats-Unis

Et pourtant les jumeaux Jalan et Jibril Durimel qui n’ont pas fini d’explorer les capitales internationales n’ont que 23 ans.

Ces quasi-nomades, grâce à leur Blog « Durimel », font suivre à leurs abonnés leur parcours dans la mode et dévoilent dans le même temps leurs ambitions pour le milieu du septième Art.

Jalan et Jibril Durimel sont nés à Paris qu’ils ont quitté dès l’âge de 2 ans pour vivre en Guadeloupe (Antilles françaises) d’où sont originaires leurs parents.

A quatre ans, les jumeaux changent encore de bercail et se retrouvent à Miami (USA) puis huit ans plus tard à Saint-Martin (l’île française et néerlandaise) proche de la Guadeloupe.

Finalement, à l’âge de 17 ans, les deux guadeloupéens se sont installés à Los Angeles (Sud de la Californie) où ils poursuivent des études cinématographies dans un collège communautaire car leur objectif est de travailler dans le cinéma.

Envie de cinéma et de photographie. Les deux jeunes hommes passionnés par la mode se filment et éprouvent leur imagination.

Ils s’impliquent directement dans des réalisations lesquelles révèlent leurs talents pour l’image .

Leurs films soignés et stylisés suscitent la curiosité des marques qui, comme Kelsey Lu, Jesse Williams, Tracee Ellis RossKenzo ou Levi’s n’hésitent pas à collaborer avec les deux jeunes bloggeurs stylistes : Jalan et Jibril Durimel.

Jalan et Jibril Durimel ont visité la Sierra Leone cette année puis se sont rendus à Londres, où ils ont également collaboré au projet du designer masculin Grace Wales Bonner.

Jibril, le photographe, styliste et bloggeur a déclaré dans le magazine américain W : «Partout où nous allons, nous sommes toujours des étrangers».

Les stories des jeunes antillais vous pouvez les suivre sur Facebook, Instagram ou depuis leur site Web.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook-Twitter C’news Actus Dothy
ImagesInstagram/Pinterest/The red list/Huffington

Les jumelles Quann Sisters : Stars du Street-Style – Icones Afro-américaines

Ces sœurs jumelles font tourner les têtes quand elles marchent dans la rue.

Elles sont  nées à Baltimore dans le Maryland. Malgré leurs superbes afros, elles n’en ont pas toujours été fières. Avant de  porter leurs cheveux naturels avec autant de confiance,  il fut un temps où les filles en avaient honte.

Les jumelles Cipriana et TK Wonder Quann travaillent à Manhattan.

L’une est blogueuse, l’autre est chanteuse et rappeuse, c’est TK Wonder Quann.

Le magazine Vogue a décerné à Cipriana le prix de « blogueuse la mieux habillée » en 2013.

Toujours en Duo les deux filles s’opposent aux diktats capillaires.
Leur objectif : Démocratiser le cheveux naturel et promouvoir les coiffures noires   :  «Il y avait une certaine stigmatisation autour des personnes qui portaient leurs cheveux naturels ou afro» assurent les deux influenceuses.

Dans leurs rubriques, les magazines comme Mode, Asos, Allure Magazine ou encore VOGUE ont consacré leur Une aux jumelles qui imposent avec leur surprenante chevelure. Couvertures de magazines, campagnes publicitaires, les sœurs Quann sont devenues en moins d’une décennie, de vraies icônes de la mode afro-américaine.

Les jumelles Quann Sisters sont aussi des célébrités très suivies sur les réseaux sociaux.

Leur blog : Urban Bush Babes.

Leur conseil (Ciprianna) : « Après de nombreuses années d’erreurs, je comprends enfin les capacités et les limites de mes cheveux. Les conseils de votre naturaliste préféré peuvent certainement vous aider tout au long de votre vie, mais rappelez-vous que vos cheveux ont leur propre empreinte distincte et même en tant que jumelles, il n’y a pas d’exception à la règle. »

Leurs voeux : Elles voudraient inciter les jeunes gens à croire en eux et à ne pas se laisser dicter leurs comportements ou leurs peurs. Les soeurs jumelles  concluent ainsi : «Imaginez si tout le monde avait confiance en soi et se sentait capable de réaliser ses rêves, imaginez à quel point le monde serait différent. »

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images instagram/Vogue/Pinterest/greysolon/Revelist

La star jamaïcaine Grace Jones, dans un documentaire inédit en septembre au TIFF

Bloodlight and Bami est le nouveau documentaire sur la jamaïcaine Grace Jones.

Le documentaire réalisé par la cinéaste irlandaise Sophie Fiennes sera en ouverture du Festival international du film de Toronto (TIFF) en septembre prochain. Le film sous format documentaire sera présenté  dans la section documentaire du Festival.

En octobre prochain, les spectateurs irlandais et britanniques le verront sur écrans.

Interrogée sur cette nouvelle production et ce portrait inédit, la muse d’Andy Warhol et de Jean-Paul Goude, connue pour être l’égérie du couturier Azzedine Alaïa a déclaré : « C’est la première fois que les gens vont me voir comme cela. Ils vont voir un portrait très sincère. À l’état brut. Ce sera comme me voir presque nue,  je suis très contente de ce film. »

Pour l’heure c’est dans un teaser que la chanteuse et mannequin se dévoile durant une courte séance de maquillage :

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
imagesPinterest/Facebook

Shonda Rhimes, la créatrice de la série Grey’s Anatomy quitte les studios ABC pour Netflix

Shonda Rhimes quitte les studios d’ABC ( American Broadcasting Company) pour Netflix.

L’américaine, productrice et réalisatrice est connue pour son travail sur les séries américaines comme Grey’s Anatomy (ci-dessus) , Private Practice, Scandal et How to Get Away With Murder.

En ne renouvelant pas son contrat avec ABC, elle met ainsi fin à 15 années de collaboration fructueuse avec la société de production télévisuelle américaine fondée en 1943.

American Broadcasting Company (ABC), basé à New York  comprend un réseau de télévision, dont la chaîne de télévision généraliste du même nom, plusieurs chaînes thématiques et différentes sociétés de production et de distribution.

Son contrat terminé avec le groupe audiovisuel américain, elle rempile mais cette fois pour la plateforme qui monte, Netflix, créée en 1997 à Los Gatos en Californie.  Shonda Rhimes s’engage dans cette nouvelle aventure pour quatre ans.

Aussitôt, Ted Sarandos, le responsable de Netflix, a déclaré dans la presse que Shonda Rhimes est une productrice d’exception aux Etats-Unis. Il a ajouté que la productrice  afro-américaine est une battante et qu’elle réussit dans tous les projets qu’elle lance à la télévision : « Son travail est très attrayant, inventif, dynamique. J’ai eu l’opportunité de connaître Shonda, elle aime la télévision et les films, elle s’intéresse avec passion à son travail et elle livre son public un travail excellent. Nous sommes tellement heureux de l’accueillir à Netflix. « 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImagesOut/BleedingCool/Variety

Le Black Girls Rock lancé par Michelle Obama, célèbre en août les femmes noires qui bougent !

We Rock, Rock, Rock ce sont les mots de Michelle Obama qui ouvrait le Black Girls Rock en 2016.

La nouvelle édition du Black Girls Rock 2017 c’est déroulée le dimanche 6 août  dans le New Jersey.

Créé par Beverly Bond, l’événement annuel à pour but de célébrer la réussite et le travail des femmes noires dans la musique, le cinéma ou encore la politique.

Au programme de la cérémonie, des stars, telles la chanteuse de R’n’B SZA, les actrices Tiffany Haddish et Issa Rae, invitées dans le clip « Moonlight » de Jay-Z.

Plus qu’une rencontre d’artistes, le Black Girls Rock réunit également des politiques.

Maxine Waters, membre du Congrès de Californie était présente, l’actrice afro-américaine Taraji P.Henson, qui animait la soirée de remise des prix, l’a honorée du Social Humanitarian Award.

La soeur de Beyoncé, Solange Knowles est aussi repartie avec un précieux Award.

Militante et féministe, Yara Shahidi,  l’actrice phare de la série « Black-ish » diffusée sur ABC a répondu à l’invitation du BGR comme le mannequin Ebonny Davis.

L’événement sponsorisé par la chaine BET sera retransmis sur les petits écrans dès le 22 août prochain sur BET.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImagesBlackGrilsRock

Mode : Duckie Thot est le nouveau mannequin des Fashions Week 2017

Paris, New York, Sydney elle ne rate aucun défilé de Mode. 

La jeune fille qui fait partie d’une fratrie de sept enfants, vit aujourd’hui à Melbourne. Qui est Duckie ?

Duckie Thot est le nouveau visage de la mode 2017. Depuis un an, la jeune fille de 21 ans, défile de Fashions Week en Fashions week.

La sud-soudanaise est entrain de devenir le supermodèle indispensable qui plaît aux grands créateurs et maquilleurs.

Duckie Thot de son vrai nom Nyadak est un mannequin d’origine sud-soudanaise née en Australie.

A 17 ans, elle participe à la huitième édition du concours Australia’s Next Top Model, l’un des nombreux spin-off d’America’s Next Top Model, une série tv présentée par l’américaine Tyra Banks (productrice-animatrice de télévision).

La jeune Duckie est éliminée en finale mais sa troisième place lui ouvrira les portes de l’agence Elite NYC.

Depuis la jeune africaine a enchaîné les campagnes et les défilés.

La Fashion Week Autralia 2016 à Sydney, celui de Naeem Khan à la Fashion Week de New York ou encore le défilé Yeezy Spring Summer 2017 .

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImagesInstagram/Pinterest/Revelist/Popsugar

RENCONTRE en JUILLET : Lynnsha, la chanteuse martiniquaise au défilé Your Angel

Lynnsha est une chanteuse martiniquaise.

Dès l’âge de cinq ans, la petite Lynnsha de son vrai nom Sophie Verdier devient choriste pour des chanteurs afro-caribéens et français.

Remarquée par Lord Kossity, (chanteur d’origine martiniquaise), Lynnsha est en featuring sur le titre « Lova Girl » en 2001.

Le chanteur-producteur franco-congolais, Passi, prend ensuite Lynnsha sous son aile par le biais d’ISSAP Productions, son label. C’est lui qui produira son premier album solo.

Avec la compil « Dis l’heure de zouk », sa notoriété va s’accroître grâce à son ancien producteur Passi.

Puis c’est avec Lady Laistee qu’elle poursuit sa carrière artistique.

En 2004, Lynnsha presse son premier album qui comprend des singles « Ma rivale » ou « Hommes …Femmes ».

La chanteuse antillaise revient sur la scène musicale en juillet 2008 avec un nouvel album :  » Elle et moi « , au programme, un mélange de groove, de zouk, de pop et de gospel. On retrouve son premier single « Je veux que tu me mentes «  écrit par Singuila.

C’est aussi son duo avec Craig Davis qui marque l’année 2008, elle est invitée par le chanteur britannique à la reprise de « Walking Away ».

En 2010, l’artiste antillaise soutient des actions caritatives pour Haïti « Un Geste pour Haïti chérie » après le tremblement de terre du  mardi 12 janvier 2010.

De 2012 à 2014, Lynnsha sort des singles et collabore avec des artistes comme Colonel Reyel  ou Teeyah dans « Femmes Fatales ».

En mars 2017, la star martiniquaise offre à son public un nouvel album qui cartonne depuis dans les bacs « An Sel Chimen » (le clip ci-dessous).

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy/Twitter (couverture)