Théâtre : A Clamart, les élèves du CE1 sont de « Drôles de zèbres » mis en scène par leur professeur Thibault Moulin

Maman est inquiète, Louise et Charles se disputent tout le temps. Après deux jours chez leur copain Joseph (qui détient pleins d’animaux chez lui), ils reviennent calmes et détendus. Mais ils réclament des animaux domestiques. Sauf ! Que maman déteste les animaux ! Une pièce pleine d’humour, de contrariété, de déception mais surtout qui a une morale : « Il faut tenir ses promesses ! ».

Jeudi 29 juin 2017, il est 20 heures au Centre socioculturel du pavé Blanc à Clamart, une pièce unique et inédite se joue avec 28 élèves d’une classe élémentaire de la ville. Les remarques à la fin du spectacle sont élogieuses. Un succès, une représentation formidable !  Les parents et leurs invités, tous enthousiastes, ont applaudi les petits comédiens qui ont fait un sans faute dans « Drôle de Zèbres ». Une pièce de théâtre adaptée d’un roman, mise en scène par le professeur des écoles Thibault Moulin. L’occasion de rencontrer ce professeur hors norme, enseignant, professeur de chant et metteur en scène.

Thibault Moulin est passionné de théâtre, une activité qu’il pratiquait en milieu associatif avant de devenir professeur des écoles. Cet engouement du spectacle vivant, conjugué à son appétit de l’enseignement lui donne de bonnes raisons d’initier ses petits élèves à sa passion.

Cette année, celui qui s’est reconverti enseignant depuis six ans pour instruire de jeunes enfants est un professeur satisfait et heureux. Pour l’année 2016/2017 avec l’accord de Patrick Pelloux, le Directeur de l’école les Rochers à Clamart, le jeune professeur, Thibault Moulin a mis en place, plus qu’un atelier, mais une petite troupe de jeunes comédiens en herbe prête à monter sur scène.

Ensemble, les élèves et leur maître s’étaient donnés comme mission de montrer leur talent d’acteurs et de metteur en scène dans une pièce choisie par eux « Drôle de zèbres », inspiré du livre de Brigitte Smadja. Un livre paru en 1992, illustré par Serge Bloch : «  Cela fait six ans que j’enseigne et j’avais envie de m’exercer à la mise en scène avec des enfants. L’idée m’est venue au moment où je suivais des stages de formation car j’avais déjà cette pratique du métier de comédien amateur ».

Allier le divertissement et l’apprentissage des fondamentaux, c’est possible, pense le maître qui estime que les programmes s’accordent parfaitement avec la mémorisation des mots, des textes, la concentration pour suivre les règles en société ou en classe, enfin la lecture pour l’autonomie des élèves. Ce sont ces étapes que Thibault Moulin, professeur des écoles a mis en pratique pour que les élèves de sa classe se prennent au jeu de la comédie.

Et le professeur confirme : « Les programmes exigent que les enfants mémorisent les textes, qu’ils puissent exprimer des émotions, des sentiments. Il y a un travail de coordination entre les enfants pour la cohérence gestuelle et le déplacement des enfants dans l’espace ». Il ajoute : «  J’ai choisi ce projet parce qu’il y a différents axes de recherche pour les élèves de cet âge, du travail personnel et collectif qui s’incluent dans le programme du CE1 ».

Dans la pièce « Drôle de zèbres », les rôles d’enfants mais aussi d’adultes se côtoient dans les scènes. Maître Thibault Moulin confiant, nous répond et nous explique sa stratégie : « J’avais déjà fait des saynètes avec des grandes sections et il n’y avait pas de raisons que cela ne marche pas avec de plus jeunes. La preuve, cela a très bien fonctionné. Précoces non, car il travaille sur le langage, sur l’expression, sur la mémorisation, c’est tout à fait de leur âge ».

Comme toute pièce de théâtre, les répétitions de « Drôle de zèbres » ont été planifiées même s’il n’y avait q’une unique représentation. Une exclusivité qui exigeait l’adhésion et l’union de toute la classe du cours élémentaire première année A de l’école les Rochers.

C’était en janvier dernier que tout a commencé : «  Je leur ai lu le texte, je leur ai demandé si cela leur plaisait. Ils ont adhéré très vite à l’idée de devenir comédien ou comédienne . Puis il fallait répartir les rôles en fonction des enfants qui avaient plus que d’autres, envie de jouer. Ceux qui avaient envie de participer avait beaucoup de textes et ceux qui ne voulaient pas trop s’impliquer avaient une ligne ou deux mots ».

Avec méthode, les personnages de « Drôle de zèbres » se sont dessinés dans « la tête » des enfants. Chaque semaine une scène différente était étudiée, il s’agissait « de répéter les textes, de trouver le ton, de comprendre les apartés, de rentrer ou sortir de la scène de théâtre et d’enchaîner les rôles car certains personnages étaient interprétés par plusieurs élèves ».

Quant aux répétitions, ne devant pas pénaliser le programme scolaire : « C’ était une fois par semaine au départ, et dès le mois d’avril le rythme s’est accéléré, il fallait s’entraîner deux fois par semaine. Un mois avant la représentation, les enfants devaient réviser leur rôle trois fois par semaines » précise le maître Thibault Moulin.

L’équipe éducative de l’école n’a pas été surprise « C’est une école très riche qui propose beaucoup d’activités, cette année une enseignante a proposé un petit atelier de théâtre, un autre collègue de Cm1 a fait une activité théâtrale sur le Moyen âge. Chacun propose des projets qui s’impliquent dans la dynamique de l’école les Rochers. J’ai poussé le projet un peu plus loin. Mais tout le monde a un projet dans cet établissement ».

Thibault Moulin nous décrit comment ses élèves étaient soudés et motivés le jour de la représentation de leur première pièce de théâtre.

Bien sûr, qu’ils avaient le trac mais avec leur code secret « rata touille » comme le cri de guerrier des rugby men du pacifique, ils ont tous surmonté leur appréhension durant toute l’heure de la représentation.

Metteur en scène, l’enseignant touche-à-tout, est aussi chef de sa chorale élémentaire(vidéo ci dessous).

Le mardi 23 mai dernier, la chorale de cette même classe (CE1/A) était entraînée par le même enseignant  (Thibault Moulin) au Conservatoire de la ville de Clamart.

Propos recueillis par Dorothée Audibert-Champenois/Fcaebook C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s