Jamaïque : Le talentueux Chronixx sort son premier album de reggae modernisé

The little Chronicle, plus connu sous le nom de Chronixx est un petit prodige qui a écrit sa première chanson Rice Grain à l’âge de 5 ans.

Après de nombreux singles, tous placés en tête des hits de reggae et de dance hall, le jeune jamaïcain  présente cette semaine son premier album « Chronology ».


Un premier opus de  16 titres dont un featuring avec son père et quelques singles déjà connus tels que Spanish Town RockingSmile Jamaica ou Majesty.

Chronixx est le fils de  Chronicle, ce légendaire jamaïcain chanteur et musicien de reggae qui a lancé sa carrière en chantant pour le sound system Small Axe et ensuite pour Black Kat.

Très jeune il initie son fils au chant.


Aujourd’hui, à 24 ans, après un EP et une mixtape, son fils Chronixx (de son vrai nom Jamar Rolando McNaughton) chanteur talentueux de musique Reggae et de Dance Hall est  devenu l’un des meilleurs de sa génération.

Une pincée de musique soul et des rythmes hip-hop c’est avec cette recette modernisée du reggae classique que le jeune jamaïcain chante des messages positifs en sublimant l’accomplissement personnel et en prônant la non violence.

Le 7 juillet,  son nouvel album « Chronology » sera dans les bacs.

Voici le clip  « Likes » , le titre phare de son Album « Chronology »

Malgré son jeune âge, le musicien jamaïcain Chronixx tient des discours engagés, à Okay Player (site web de musique Hip hop et de musique alternative),  il dit  :

« My music come from early beginnings, from childhood days. I used to sing at school, in church, and then my whole family sings. My daddy, Chronicle, caused me to be very exposed to music from a very tender age. That’s where the music started for me. Professionally now, that’s when I was in high school. I started producing. Making riddims. But the music go from then until now. When I was 15, 16 I started producing and it was a great vibe for me. »

« Mon goût pour la musique, je l’ai eu très tôt quand j’ai commencé à chanter à l’école, à l’église, d’autant que toute ma famille  chante. Mon père, Chronicle, m’a fait découvrir la musique très jeune.  Au lycée, j’ai commencé à  composer, je faisais des riddims (bande instrumentale d’une chanson).  Entre 15 ans et 16, j’ai commencé à produire et ce fut pour moi une vraie révélation .  »

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy   ImagesShowbizuganga/Youtube/Reggaeville/ViBZTV/Guestline.net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s