NOS ARTISTES ONT DU TALENT : Isabelle Fruleux

Isabelle Fruleux vit à Paris mais la comédienne est marseillaise de naissance. Elle est aussi des Antilles, de Chine et de la Pologne.

Portrait : Olivier ALLARD ©

La comédienne d’origine martiniquaise évolue sur les planches et au cinéma depuis 18ans.                                        

Au cinéma, des années 2000 jusqu’en 2014, Isabelle Fruleux s’est frottée au film de long métrage avec Julius Amédée Laou (Une famille très ordinaire), Joseph Incardona et Cyril Bron (Milky Way) ou à la télévision avec Didier Albert comme réalisateur dans « Tombé sur la tête ».  Pour le premier rôle dans « Pour la nuit », moyen métrage d’Isabelle Boni-Claverie sélectionné dans plus de trente festivals internationaux , Isabelle Fruleux a reçu le prix d’interprétation féminine au Festival International du Court métrage d’Abidjan.

images
Au théâtre, sa voix est son outil de travail le plus indispensable. Avec sa parole, Isabelle Fruleux transcende les textes de son mentor Édouard Glissant. Elle aime cette partition unique de l’auteur du tout monde : cette poésie de dire les mots, cette écriture si particulière du Jazzman qu’elle admire.
Isabelle Fruleux est une comédienne heureuse d’avoir les mots du martiniquais pour parler des Antilles.

En 2012, elle séduit le public invité au Colloque international organisé par l’Institut du Tout-Monde sous le haut patronnage de l’UNESCO et du Président de la République. « Regards croisés » entre Saint-John Perse, Aimé Césaire et Edouard Glissant, une étape dont elle se souvient, un précieux privilège dans son parcours de comédienne.

pic01

Isabelle Fruleux a suivi ses classes de théâtre avec un ancien sociétaire de la Comédie Française et aussi au Cours  Florent.
La comédienne a guidé sa voix dans de nombreuses lectures théâtrales. Les auteurs qu’elle a eu la chance de lire à haute voix sont de grands maîtres de la littérature antillaise. Elle taquine avec justesse les mots de Patrick Chamoiseau, d’Edouard Glissant, d’Aimé Césaire ou de Denis Laferrière.

La comédienne déplace ses mises en scènes dans des théâtres cultes tels ceux d’Antoine Vitez à Ivry, l’Atelier du TNBA (Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine) ou celui de l’IUT de Bordeaux, au Panthéon-Sorbonne. Isabelle Fruleux pose sa scène aussi au Nord de la Martinique, à Saint-Pierre, plus au Sud, aux Trois-Ilets en Martinique, à Nantes. La comédienne est connue hors de la métropole, à l’Institut français de Londres ou à l’Espace Mushagalusa de Montréal.

Toujours accompagnée de remarquables musiciens (entre autres Alain Jean-Marie, Thomas Savy, Felipe Cabrera, Raphaël Imbert, Sonny Troupé, Eddie Ladoire), Isabelle Fruleux joue ses partitions scéniques dans des Festivals, c’est le Festival du 21ème siècle à Paris ou la Première Biennale d’Art Contemporain de la Martinique, au Centre Pompidou ou encore au Quai Branly.

images (1)

Son répertoire est impressionnant :

Isabelle Fruleux à joué dans 12 pièces de théâtre de 1993 à 2008, d’En Souvenir de demain d’Ivan Romeuf, de la Cerisaie d’Anton Tchekov ou Dans le regard de Lou d’Andréas Salomé et Rainer Maria Rilke.

Puis elle se tourne  silencieusement vers son « antillanité » :
Quand les murs tombent (Édouard Glissant-Patrick Chamoiseau)
Le Frémissement du Monde (Édouard Glissant)
Tentative de description d’un dîner de têtes à Paris-France (Jacques Prévert)
Cher Amour ( Bernard Giraudeau)
Radiolaires (Aimé Césaire)
Centenaire de la naissance d’Aimé Césaire
L’empreinte à Crusoé
Mémoires du Fleuves

Isabelle-Fruleux-500x500-mndb7xk3bk3ypkrsmpywtdnt8nngvkf3u2628q0io8

Et enfin depuis 2015 Isabelle Fruleux est en harmonie avec « les Indes » d’Edouard Glissant.
Un voyage transversal de l’Afrique vers la destination Antilles, un voyage commercial qui défigure à jamais l’humanité. Des esclaves sont déracinés volontairement pour le bien d’une autre communauté blanche qui les traduit dans une spirale mercantile sous fond de racisme et d’esclavage.
Le lieu tragique est ici, un navire négrier où s’empile des hommes noirs, c’était en 1492. Ce périple écrit par Edouard Glissant en 1956 est raconté par Isabelle Fruleux.

Cinq musiciens suivent sa voix entre sensualité et rage : clarinette, contrebasse, saxophone, électroacoustique et percussions sont salués avec autant de mains que celles qui applaudissent Isabelle Fruleux chaque soir de représentation.

La comédienne abrite ses créations dans la compagnie qu’elle a créé en 2007 : La Compagnie Loufried.

La Compagnie d’Isabelle Fruleux : compagnieloufried@free.fr
Son agent : Dominique Saraïs: 06 12 05 54 25 : dominique.sarais@gmail.com – Tel : 06 12 05 54 25

Dorothée Audibert-Champenois    Photos Compagnie Loufried

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s